The Innocent

Titre VO : The Innocent.

Dessinateur : Yasung Ko.

Scénaristes : Avi Arad et Junichi Fujisaku.

Traducteur : David Le Quéré.

Nombre de pages : 224.

Parution VO : 2010. VF : 2011.

Éditeur : Ki-oon (Collection : Shojo).

Genre : Manga – Seinen.

Prix : 7,65 €.

Résumé éditeur : Son dernier souvenir ? La chaise électrique, la cagoule, la main de l’exécuteur qui abaisse un levier…

Lorsqu’il rouvre les yeux, Ash n’a que de vagues notions de ce qu’a été sa vie, et plus encore, des circonstances de sa mort.  L’androgyne Angel lui annonce qu’il a été victime d’une erreur judiciaire et qu’il lui revient, à présent, d’éviter le même sort à d’autres innocents.

Mais au fur et à mesure des missions, les souvenirs de l’ancien détective privé se font plus précis, jusqu’à la sordide découverte : c’est un complot machiavélique qui a mené à son exécution.

Pour Ash, c’est le début d’une implacable vengeance qu’il accomplira par-delà la mort…

C’est une élève qui m’a prêté ce manga. Je ne me serais pas lancée dans la lecture de moi-même, le seinen n’est pas un genre qui me tente au premier abord. Mais le thème me paraissait intéressant, un peu comme La Fille des Enfers – même si j’ai trouvé le premier volume ennuyeux. Je ne l’aurais pas acheté, mais emprunté, pourquoi pas.

Je n’ai pas spécialement accroché à ce manga. Déjà au premier coup d’oeil, rien qu’à la couverture, ça n’est pas mon style graphique. J’ai bien aimé les quelques pages colorisées, surtout sur le personnage d’Angel, que j’ai préféré à Ash au niveau du dessin (qui est sur la couverture). Je le trouve plus proche d’un style de comic, pas trop ma tasse de thé au premier abord (il y a des exceptions, comme Paul Dini ou cette superbe couv’ de Rogue et Gambit, mais j’ai été très souvent déçue).

Dans l’ensemble, le récit est trop rapide. Je m’attendais à quelques petits épisodes pour qu’Ash puisse se faire la main sur ses pouvoirs, un peu comme Yuyu Hakusho, un shonen que j’adore, qui consacre ses deux premiers volumes à la présentation du protagoniste, Yusuke, du royaume des Enfers, de sa nouvelle occupation de détective des Enfers. Ici, pas vraiment. On saute de suite dans le vif du sujet, chaque enquête est reliée au passé d’Ash et elles se suivent et sont liées entre elles. Et, je ne sais pas, les raisons de la mort du protagoniste font un peu cliché, très américaines.

Les explications sur l’univers angélique et le personnage d’Angel ne sont vraiment pas légion. Et c’est dommage, parce que j’aurais vraiment pu l’apprécier. Il/Elle (j’aurais dit elle) est presque une ange déchu, a perdu ses ailes, décide d’aider Ash à résoudre son histoire malgré .. quoi ? Il y a un risque, mais jamais franchement expliqué. J’aurais aimé avoir des réponses, ce qui ajoute au côté haché, trop rapide, presque bâclé.

Une lecture pas vraiment passionnante, malgré un thème intéressant.

Chuchoter aux quatre vents

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s