Au bord des mots, lectures sur un rocher

Le Secret du quai 13

The Secret of Platform 13Eva Ibbotson (autrice). Elie Robert-Nicoud (traduction). Gianni de Conno (illustrateur). 1994 (VO), 2005 (VF), 256 p. Albin Michel (Wiz). Fantasy – Jeunesse. 12,20€.

Dans la gare de King’s Cross, sous le quai numéro 13, existe un tunnel secret qui ne s’ouvre que tous les neuf ans pendant neuf jours. Il relie Londres à une île mystérieuse appelée le Pays des Brumes soudaines. Aujourd’hui, alors que les portes du tunnel rouvrent enfin, quatre créatures envoyées par le roi et la reine de l’île surgissent dans les rues de Londres : un ogre, un vieux magicien, une Fée et une apprentie sorcière. Leur mission ? Retrouver le jeune prince de leur royaume, kidnappé il y a neuf ans par une certaine Mme Trottell…

J’ai fait la découverte d’Eva Ibbotson avec le challenge ABC Imaginaire 2012 et L’étoile de Kazan, un merveilleux récit d’aventure. Je n’ai pas trop hésité en tombant sur celui-ci au musée du Chemin de Fer (emmenez-la au musée, elle ramènera des livres …), le résumé était sympathique, une petite plongée dans l’univers magique de l’auteur.

Une fois encore, on se laisse porter par la jolie plume d’Ibbotson. Je n’ai pas été très surprise, il est vrai, mais tout est amené avec tant de justesse, de douceur, l’île du Pays des Brumes est tellement idyllique avec ses différentes créatures, le voyage est plus qu’agréable et je n’avais pas envie de tourner la dernière page.

Un élément m’a frappée : j’ai beaucoup pensé à Harry Potter durant cette lecture. Certes, on est loin des sorciers et de leur école, mais on retrouve la gare de King’s Cross et de nombreuses créatures des mythes communs sur lesquels Rowlings s’est appuyée pour construire sa propre mythologie. Et Raymond rappelle indubitablement Dudley. En pire les gens, oui oui. Il y a juste eu ce sentiment de lecture doudou et délicate retrouvée, rien à voir avec du plagiat, juste une culture commune (si elle est née en Autriche et l’a merveilleusement illustré dans L’étoile de Kazan, je ne peux pas être plus claire, lisez-le! elle a vécu en Angleterre par la suite).

Il y a peut-être, après réflexion, un peu trop de personnages parfaits, ou presque. Mais c’est vraiment après réflexion, et cet aspect un peu prévisible peut irriter. Pour ma part, j’ai dégusté ce petit roman avec plaisir et ne peux m’empêcher, une fois encore, de vous le recommander !

Chuchoter aux quatre vents

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s