Au bord des mots, lectures sur un rocher

Feuilles d’octobre

En octobre, c’est toujours aussi peu de concentration et de motivation  au boulot, à la fac. Je lis pas mal de mangas, mais je m’ennuie un peu.

L’Océan au bout du chemin, le dernier Neil Gaiman, voit revenir un homme sur d’étranges scènes de son enfance. Je vous en parle très vite, mais une fois encore, j’ai aimé.

Le Feu de la Sor’cière est un récit de fantasy toujours en cours, et qui m’a ennuyée. Elena, l’héroïne, se découvre une main brûlante et capable d’accomplir d’étranges choses le jour de ses premiers sangs. Elle doit fuir pour échapper à un vieux moine et un seigneur avide de son pouvoir. Pourquoi pas, mais beaucoup de personnages se rajoutent, ont leur propre partie, je n’ai pas l’impression qu’on avance (m’en fiche qu’il y ait cinq tomes c’est maintenant que je trouve le temps long). Et cette apostrophe, je me doutais qu’elle allait m’agacer, dans les noms propres et communs …

C’est vraiment un tout petit mois d’imaginaire. Je me demande si ce n’est pas pour ça que je m’ennuie (à part Le Feu de la Sor’cière qui s’est traîné).

Kiki de Montparnasse a été écrite par les mêmes auteurs qu’Olympe de Gouges qui m’a beaucoup plu, mais l’effet n’est pas le même ici et j’ai trouvé le temps long.

Hunter x Hunter est une relecture qui ne me convainc toujours pas (le trait, les personnages, les arcs sans les protagonistes). Dans le genre, je préfère de beaucoup Yu Yu Hakusho.

Dengeki Daisy m’a plu, dans son originalité qui dépasse le classicisme du shojo qu’il laisse entrevoir dans les premiers tomes. Un beau trait, de la sensibilité, des angles inattendus.

Je pensais que Happy allait m’agacer pour son traitement du tennis et en fait cet aspect passe bien. C’est plutôt le caractère trop passif de l’héroïne et celui de son adversaire principale. Je déteste ces ennemis pas fichus de faire les choses de manière un minimum digne et qui préfèrent tricher, déstabiliser, mentir, ruiner la réputation des autres. Et elle est d’une vulgarité que je ne trouve pas drôle.

Olympos m’a rappelé l’autre titre d’Aki que j’ai débuté. De très jolis dessins, mais une histoire qui a encore moins de sens et d’intérêt.

Othello est un autre petit shojo, ici sur le dédoublement de personnalité qui passe le simple humour pour partir vers le vocabulaire spécialisé et une joli petite fin.

J’ai assez aimé Hell’s Kitchen, encore un manga culinaire ici couplé à un démon. J’aime vraiment bien ce côté apprentissage de la cuisine et la petite touche fantastique.

Et Silex and the city est une petite BD qui m’a surprise par les fous rires qu’elle a déclenchés et le sens que tous les jeux de mots ont fait.

Pas de lectures professionnelles ce mois-ci, mais des albums pour un cours.

La dame des livres, celui que j’ai analysé, m’a beaucoup touchée. Il relate la découverte de la lecture d’un jeune garçon, Cal, qui vit dans une région reculée des Etats-Unis et fait la connaissance d’une bibliothécaire itinérante qui brave les éléments pour leur apporter des livres.

C’est un livre présente une opposition entre livre papier et numérique, de manière assez répétitive, mais joliment illustrée.

Les loups est fascinant. Un petit lapin emprunte un livre, Les loups, à la bibliothèque et le lit en chemin. Il est tellement passionné, dans sa lecture, que … Superbe illustration, détails de mise en abîme, je vous conseille ce petit livre !

J’ai commencé Strange Superstitions and Curious Customs of the Ancient World au début du mois et je n’ai pas fini … C’est une présentation thématique de nombreuses croyances (sur l’habitation, les lois, animaux, etc.) qui m’avait passionnée il y a quatre-cinq ans, mais m’endort maintenant.

Je vous ai parlé des Bibliothèques populaires à la lecture publique juste ici. Une lecture très intéressante et informative, à ne pas lire en une fois.

Laura ou le secret des 22 lames s’est révélé une lecture longue, pas prenante, sur une jeune femme qui reçoit, quelques semaines avant son anniversaire et l’anniversaire du décès de sa mère, des cartes de tarot qui présagent sa fin prochaine. Si en minisérie de l’été, vers la vingtaine, c’était très bien passé, maintenant, en roman, ça a failli voler par la fenêtre. Si, si.

Je n’avais pas aimé Le blé en herbe de Colette, il y a quelques années, mais j’avais mis ça sur le compte de la prescription scolaire. Claudine, pour son contexte d’école et de début de siècle, avait beaucoup d’atouts pour me plaire … mais il m’a agacée et ennuyée … ce n’est définitivement pas mon mois en matière de lecture.

Vous avez lu, vous comptez lire certains de ces livres? Et qu’est-ce que vous avez dévoré en octobre ? Dites-moi que vous vous êtes plus amusés !

6 commentaires sur “Feuilles d’octobre

  1. Joli mois !
    Lire ton bilan a rappelé à la surface les bons moments que j’ai pu passé à lire Othello. Pas le manga du siècle mais tellement agréable et drôle par moment 🙂

Chuchoter aux quatre vents

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s