Lectures sur un rocher

Des fleurs pour Algernon

Flowers for Algernon. Daniel Keyes (auteur). Georges H. Gallet (traducteur). Eikasia (illustration). 1966 (VO), 2004 (VF), 251 p. J’ai Lu (S-F). Science-fiction. 6 €.

Algernon est une souris de laboratoire dont un traitement médical vient de décupler l’intelligence. Enhardis par cette réussite, les deux savants tentent alors d’appliquer leur découverte à Charlie Gordon, un simple d’esprit.

C’est bientôt l’extraordinaire éveil de l’intelligence pour le jeune homme. Il découvre un monde dont il avait toujours été exclu, et l’amour qui naît entre Alice et lui achève de le métamorphoser. Mais un jours les facultés supérieures d’Algernon déclinent. Commence alors pour Charlie le drame atroce d’un homme qui, en pleine conscience, se sent retourner à l’état de bête …

Je suis touchée, mais pas aussi enthousiaste. J’ai eu du mal à me faire à la typo de début, lorsque Charlie ne s’exprime que très mal à l’écrit, puis c’est son caractère qui se dégrade avec l’évolution de son intellect qui est difficile à suivre, et alors, on ne peut que regarder en arrière avec tristesse en pensant à ce qu’il a gagné mais perdu, puis ce qui va advenir de lui. Sa relation avec Algernon, la souris qui a subi le traitement avant lui, est adorable.

L’évolution de son caractère est néanmoins très plausible et je l’ai suivie avec passion, même si, et c’est vrai que c’est dérangeant, j’en connaissais déjà l’issue. Mais je ne pensais pas que je serais si triste ni si touchée de son sort. Surtout, en découvrant ses souvenirs récents et plus anciens et la manière dont il était traité, même s’il avait l’impression de n’être entouré que d’amis … En particulier la dureté de ses souvenirs d’enfant, et à la fin, sa rencontre avec sa mère et sa sœur, ou son retour à la boulangerie.

Et j’avoue que j’ai été un peu agacée en voyant que ce livre est sorti récemment dans une version augmentée que je n’ai donc pas lue (mais que j’aurais pu, vu qu’elle était sortie lorsque je venais juste de terminer celle-ci) …

Néanmoins, c’est un beau récit, triste et doux.

Un commentaire sur “Des fleurs pour Algernon

  1. J’ai été beaucoup touchée par ce récit et ce personnage. J’ai aimé son évolution, sa compréhension du monde qu’il l’entoure où il va se rendre compte que l’intelligence n’apporte pas davantage de bonheur dans la vie d’un homme.

Chuchoter aux quatre vents

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.