Au bord des mots, lectures sur un rocher

Le cinéma de Hollywood

Philippe Paraire (auteur). 1995, 256 p. Bordas (Les Compacts). Cinéma.

J’avoue, je l’ai emprunté en partie à cause de la couverture … mais aussi, quand même, parce que je trouve que ma culture générale en matière de cinéma laisse un peu à désirer, et que cette collection, Les Compacts, est complète et plutôt bien organisée.

Ici, on a droit à une histoire de Hollywood, par tranche de décennie à partir des années 1910 ; les grands genres, avec sous-genres, leur définition, des exemples (le comique, le mélo, le drame, l’aventure, etc.) ; 75 grands réalisateurs (avec des données sur eux, certains films, des anecdotes) ; 100 grands acteurs et actrices, et 1200 films en simple liste (qui n’est pas vraiment lisible).

Un regret : les illustrations ne sont pas systématiques, c’est un peu dommage.

Quelque chose m’a vraiment agacée, et c’est malheureusement ce que j’ai retenu ici. Je veux bien que pour ce type d’ouvrage, on fasse appel à une part de subjectivité, pour le choix des réalisateurs ou acteurs. Mais je n’ai pas accepté du tout certaines des réflexions de l’auteur, comme sur Polanski : « son goût pour les jeunes filles lui a valu ensuite une accusation de viol qui sent le coup monté ».

Cette simple phrase m’a fait sortir de mes gonds. J’ai lu ce livre pour piocher des idées, engranger des infos sur le cinéma, pas avoir l’opinion de l’auteur sur un scandale, de manière aussi subjective (et familière, au passage). Cette prise de position m’a vraiment dérangée et m’a laissée agacée pour le reste de ma lecture. Ça n’avait pas d’occurrence sur sa carrière de réalisateur, ou pas expressément décrit, donc ça ne m’a pas plu. Je veux bien d’un avis sur la carrière ou le genre, quelque chose en rapport avec le cinéma, mais ici on sort clairement de ce cercle, et je dis non. Surtout dans une ouvrage où tu es sensé privilégier l’aspect concis et compact.

Donc, je suis mitigée. C’est une collection de qualité, mais diminuée ici par des remarques provocatrices dont je me serais fortement passée.

2 commentaires sur “Le cinéma de Hollywood

Chuchoter aux quatre vents

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s