Au bord des mots, lectures sur un rocher

Madame le lapin blanc

Gilles Bachelet (auteur). 2011, 32 p. Seuil (Jeunesse). Album. 15€.

Pourquoi le Lapin Blanc d’ Alice au Pays des Merveilles est-il toujours en retard ? Que fait-il en dehors de ses heures de service au palais de la Reine de Cœur ? Est-il marié ? A-t-il des enfants ? A travers le journal de Madame le Lapin Blanc, son épouse, vous allez pénétrer dans l’intimité de sa petite famille, faire connaissance avec sa progéniture et découvrir la face cachée d’un pays où l’on ne trouve pas que des merveilles…

J’avais repéré cet album bien avant de reparler de ce genre en cours, parce que j’avais très envie de savoir pourquoi ce fameux lapin était toujours en r’tard ! Et puis, je ne savais pas qu’il avait une petite famille.

En commençant, j’avais un peu peur de tomber dans le cliché de la femme des années 50, ou la vie tourne autour de son mari, et elle recommande la vie de famille et le fait d’être mère au foyer. Ça n’est pas le cas. Cet album est plutôt une plongée dans l’univers du Pays des Merveilles du point de vue de Madame le Lapin Blanc, avec tous les clins d’oeils auxquels on peut s’attendre. Et c’est vraiment très agréable.

Le dessin est vraiment très beau. Le format dépasse l’A4, est plus haut que large, et c’est vraiment agréable de détailler chaque double page, entre la vie de famille et les incursions à l’extérieur. Et on peut détailler, fouiller, il y a vraiment énormément de petits éléments, et des personnages à retrouver (la salle de classe de la petite Betty Lapin Blanc vaut définitivement le détour, entre Madame Lelièvre la maîtresse, et ses petits camarades, dodo, Tweedle Dee et Tweedle Dum, des cartes à jouer, un petit chapelier …).

Les situations de famille sont très drôle. J’ai beaucoup aimé le costume d’Halloween de lapin pour l’un des enfants, le chat adopté, ou ce très grand pied qui entre sans se faire annoncer dans le salon ! Et le Lapin Blanc qui suggère de l’engager comme baby-sitter ! On garde le côté bonne société avec de petites touches d’humour prises à la fois dans la veine de Lewis Carroll, et plus récentes.

Mon seul petit regret : je ne sais toujours pas pourquoi il est en retard, ce brave Lapin !

2 commentaires sur “Madame le lapin blanc

Chuchoter aux quatre vents

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s