Un logique nommé Joe

Titre VO : A Logic named Joe.

Auteur : Murray Leinster.

Traducteur : Monique Lebailly.

Illustrateur : Xavier Sébillotte.

Nombre de pages : 43.

Parution VO : 1946. Cette édition VF : 2013.

Éditeur : Le Passager Clandestin (Collection : Dyschroniques).

Genre : Science-fiction – Anticipation.

Prix : 4€.

Résumé éditeur « Vous connaissez les “logiques“. Vous en avez un chez vous. Ça ressemble à un récepteur d’images, seulement il y a des touches au lieu de cadrans et vous pianotez pour avoir ce que vous voulez ». Joe est un de ces logiques qui ont changé la civilisation. Mais celui-ci, fraîchement sorti des usines de la Logics Company, bénéficie d’un petit défaut de fabrication qui le rend plus réactif, plus entreprenant, plus efficace et toujours au service du client. Accédant à des contenus confidentiels, puisant dans les données éparpillées sur le réseau mondial, Joe répond à toutes vos questions et trouve une solution adaptée à tous vos souhaits… y compris assassiner votre femme sans vous faire prendre ou dévaliser une banque sans risque. Froidement, sans penser à mal, Joe mènerait-il l’humanité à sa perte?

Je suis tombée sur ce tout petit livre par hasard dans une librairie Leclerc qui venait d’être réaménagée et où je m’émerveillais de voir des maisons d’édition peu connues. Je ne connaissais pas du tout Le Passager clandestin, et le pitch avait vraiment une impression de déjà vu (dans le bon sens), donc je me suis lancée.

Au final, je suis assez terrifiée de voir que ce récit, dont le résumé vous rappelle quand même franchement quelque chose pour les « logiques » ait été écrit en 1946 … qu’il ait été possible de prévoir des avancées technologiques aussi proches de la réalité (et qu’il ait aussi prévu la disparition des bibliothèques …).

A côté de cette invention, l’histoire en elle-même ne m’a pas vraiment passionnée (le narrateur répare des logiques, et un jour que l’un d’entre eux se comporte bizarrement, tout est bouleversé, et l’ancienne petite amie du narrateur, tendance rouquine incendiaire et dangereuse, menace de le retrouver et de s’immiscer dans sa vie de famille). Je trouve que le récit vaut plutôt pour les parallèles entre ce temps et le nôtre. L’utilisation du présent et du langage un peu familier ne m’a pas trop convaincue.

L’éditeur propose après la nouvelle un point sur l’auteur, sa nouvelle et son contexte, ce qui est vraiment appréciable, avec des suggestions de films. Il mentionne un article qu’on a vu en cours, « As we may think », de Vannevar Bush, ce qui m’a plutôt fait rire (pas parce que l’article ne serait pas bien, hein, plutôt parce que je ne m’attendais pas à retrouver mes cours dans ce petit ouvrage).

Malgré une intrigue un peu légère, si vous aimez la science-fiction, je vous conseille cet ouvrage sans hésiter.

6 réflexions sur “Un logique nommé Joe

  1. En même temps, en si peu de pages, je ne m’attendrais pas à une intrigue très développée ! 🙂 J’avais lu un Poul Anderson dans cette édition, j’ai bien aimé le format et la qualité.

  2. Je passe mon tour mais ça me donne des frissons de lire que l’ouvrage date de 1946… Je passe mon tour, je ne suis pas très fan de la SF sauf si je suis certaine de la qualité de l’auteur 😉

Chuchoter aux quatre vents

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s