Laura ou le secret des 22 lames

Auteurs : Jean-Luc Seigle, Pascale Chouffot.

Nombre de pages : 517.

Parution : 2006.

Éditeur : de Noyelles.

Genre : Thriller.

Prix : disponible d’occasion.

Résumé éditeur Laura, une jeune avocate, revient à Nice, sa ville natale, après 3 années passées dans un cabinet parisien. Non sans appréhension. Elle doit en effet annoncer aux siens son mariage avec Vincent, le fils d’une famille ennemie de la sienne et, surtout, elle va avoir 33 ans : l’âge où, par le fait d’une étrange malédiction, son arrière-grand-mère, sa grand-mère du côté maternel et sa propre mère sont mortes de façon violente et inexpliquée. Depuis l’enfance, Laura est hantée par l’idée que sa mère a été assassinée…

Dès son arrivée, ses craintes se précisent. Vincent est grièvement blessé le jour de leur mariage et sombre dans le coma. Laura, elle, reçoit chaque jour une carte du tarot de Marseille. Mauvais présage, mise en garde ? Qui envoie ces cartes ? Pourquoi ? De quelle manière sont-elles liées à la malédiction et au meurtre de sa mère ? Laura n’a que 22 jours, au fil des 22 lames du tarot qu’on lui a fait parvenir, pour trouver les réponses si elle veut échapper au destin familial.

Il y a quelques années, presque dix ans, j’étais tombée sous le charme d’une série de l’été, Laura, j’avais aimé le thème des cartes de tarot, l’actrice principale, le sentiment de fantastique ambiant très à la mode de ce type de série feuilletonesque. J’ai été ravie de trouver ce livre, et j’espérais me replonger dans cette atmosphère fiévreuse. Je n’ai pas du tout trouvé que c’était le cas et je me suis effroyablement ennuyée.

Rien que les premières pages m’ont agacée, avec le vocabulaire tout sauf naturel, sans parler de l’emphase sur le sexe et les références continuelles de chaque personnage ou presque … Le vocabulaire familier l’est un peu trop. « Il aimait bien [avoir les cheveux longs], ça branchait les filles et ça faisait chier son père ». Mouais. Non.

Pour vous dire la vérité, j’ai hésité plusieurs fois à abandonner. Mais je n’aime pas du tout ça. Et j’étais trop crevée, et un peu dépassée par mes journées, pour me lancer dans le choix d’un nouveau livre … je voulais aussi voir si mes souvenirs de la série étaient assez proches. Je me suis effectivement rappelé assez rapidement qui était le criminel (parce que c’est du thriller et pas du fantastique, et que c’est un prétexte, et que ça m’a bien agacée aussi), et jusque-là, okay, je veux bien, je suis. Mais la suite, dans le livre, m’a paru poussive et ridicule : le père de Laura qui pète un câble et s’associe à un espèce de culte de nonnes avec lequel il veut sacrifier sa fille pour faire revenir sa mère … way too much.

Chuchoter aux quatre vents

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s