Au bord des mots, lectures sur un rocher

Une aventure de Vicki Nelson, tome 1 : Le prix du sang

Blood Boooks, tome 1 : Blood Price. Tania Huff (autrice). Patricia Ranvoisé (traductrice). 1991 (VO), 2010 (VF), 315 p. J’ai Lu (Darklight). Fantastique. 6,70 €.

« – Cet article qui est paru dans le journal d’hier. Où il est dit que Neal et Jones ont été vidés de leur sang. Qu ‘est-ce qui est vrai ?

Au bout du fil, Brandon poussa un soupir.

– Presque tout ce que dit l’article est exact. J’ignore si c’est l’ouvre d’un vampire ou d’un aspirateur, mais ils n’avaient plus une goutte de sang dans le corps. »

Après la grosse déception incompréhensible qu’a été Enchantment Emporium, je me suis lancée dans la série télé Blood Ties pour essayer de me motiver un peu à commencer les deux Vicki Nelson de ma PAL.

Le moins qu’on puisse dire est que les créateurs de la série ont vraiment fait un très bon travail, je l’ai préférée au livre. Le premier tome correspond au premier épisode. Ils ont entre autres ajouté un humour que je n’ai pas retrouvé ici. Et j’avoue que je vois davantage Henry auteur de romans graphiques que de romances historiques ^^;

J’avais donc déjà une bonne idée de l’identité de la personne qui appelle le démon. Mais le lecteur en est aussi informé très vite, ce qui aurait pu me décevoir, comme c’est toujours plus intéressant de mener l’enquête en même temps que l’héroïne.

Vicki est d’ailleurs plaisante à suivre. Ancienne flic, elle a dû quitter son boulot à cause d’un problème de santé : sa vision se dégrade progressivement, et elle ne peut rien faire pour enrayer le processus. On lui a donc donné le choix : un travail de bureau ou la porte. Elle n’a pas voulu rester et est devenue détective privée, mais c’est relativement difficile quand on ne voit que les choses dans son champ de vision direct ou alentour, pas entièrement. J’ai beaucoup aimé ce handicap, mais qui aurait pu être encore appuyé.

Sa relation avec Henry n’avance pas vraiment dans ce premier volume, je trouve qu’il se passe peu de choses à part l’avancée de l’enquête, ce qui est un peu dommage. Les descriptions de la nature d’Henry et des différents points sur les vampires sont desservis par une très belle écriture, qui à elle seule me motiverait à finir la série. Les changements qu’elle apporte au mythe, comme l’impossibilité physique du créateur de rester auprès du jeune vampire, sont aussi intéressants à suivre.

Même en ayant une idée du déroulement de l’intrigue, je ne me suis pas ennuyée (ça a peut-être quelque chose à voir avec le fait que j’attendais le retour d’Henry :P).

J’ai aimé le fait que dans la débâcle, la crainte de la présence d’un vampire dans la ville, l’auteure aille jusqu’à évoquer ces humains prêts à tout pour prouver l’existence du fantastique et que leur voisine, infirmière de nuit, en est un … preuve frappante de la bêtise humaine et du danger des médias, qui crient au loup pour faire du chiffre sans penser aux conséquences, intéressant de voir l’auteur s’y attarder.

Un début de série intéressant, à voir comment il se poursuit.

Nombre de tomes parus : 6 (série finie).

Tome 2 : Piste sanglante.

Chuchoter aux quatre vents

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s