Au bord des mots, lectures sur un rocher

Pourquoi les japonais ont les yeux bridés

Perché i giapponesi hanno gli occhi a mandorla. Keiko Ichiguchi (autrice). Claudia Migliaccio (traductrice). 2005 (VO), 2011 (VF), 173 p. Kana (Kiko). Témoignage – Humour. 8,75 €.

Keiko Ichiguchi nous raconte ici les traditions japonaises les plus bizarres. Installée depuis une dizaine d’années en Italie, elle nous dévoile des curiosités, des légendes urbaines, des traditions, des activités de la vie quotidienne, des festivités, et bien plus encore. Tout cela à travers un journal autobiographique et le regard malicieux d’une vraie Japonaise, qui retourne régulièrement là-bas, mais qui sait aussi prendre le recul nécessaire. 

J’avais repéré déjà il y a quelques temps ce titre quelque part sur Livraddict, le résumé me paraissait très intéressant, mais je n’aurais pas pensé qu’il serait aussi drôle. J’ai ri très souvent, et j’ai appris des choses, comme sur les différentes fêtes qui parcourent l’année japonaise – des éléments auxquels je ne m’attendais pas trop.

L’auteur commence de manière extrêmement prenante, pour moi : par son expérience de mangaka, comment elle y est arrivée, le pré travail de fou qui est régulièrement dépeint dans les pages bonus des mangas. C’est à la fois un « soulagement » de découvrir la part de vérité qu’on a pu découvrir auparavant, et un approfondissement sérieux, malgré les touches d’humour que Keiko Ichiguchi prend garde de nous faire partager.

On vit avec elle les débuts du cosplay au Japon, les relations entre les auteurs de mangas et leurs fans, le théâtre, la censure … entre autres, le tout parsemé d’illustrations très sympathiques et de strips funs (le fou rire en voyant la jeune femme en Italie dire à sa mère au Japon qu’elle ne va pas lui expliquer comment envoyer des mails et qu’elle ne l’appellera plus tant qu’elle ne gèrera pas ! C’est triste et méchant, mais le résultat et sa tête valent la peine ! je veux un manga d’Ichiguchi senpai maintenant ! son trait est choupi et bien agréable en prime).

Des souvenirs personnels de l’auteur, j’ai été touchée par cet épisode de petite fille et des poupées que sa mère sortait chaque année pour elle, pour espérer la voir se marier jeune, avec tout un petit cérémonial. Depuis son départ du Japon, elle ne le fait plus, et Keiko en éprouve un peu de culpabilité, mais elle ne parvient pas à se souvenir de ce qu’elle éprouvait lors de cette occasion, ce qui m’a fait de la peine pour elle, comme ces moments semblaient importants.

J’ai été un peu déçue de voir que c’était traduit de l’italien, j’ai très envie de découvrir les autres livres de l’auteur en version originale. Mais c’est juste parce que j’aime passionnément cette langue et que je veux m’améliorer dans cette lecture, absolument pas à cause de la traduction. Je tiens vraiment à insister sur le travail de Claudia Migliaccio, qui a traduit et adapté ce livre au public français, et qui a proposé des expressions familières de manière si bien implantée que je n’ai jamais été choquée (je râle tellement souvent sinon ! ici, c’est passé vraiment comme une lettre à la poste). La lecture se fait de manière très agréable en français.

La fin est un bonus qui fait plaisir aussi : l’auteur a préparé ces quelques strips spécialement à destination des français lors d’un voyage à Paris, sur la gastronomie et la culture. C’est drôle, c’est frais, et on reconnaît bien les situations ^^, (pardon pour les salades qui baignent dans l’assaisonnement bien gras ^^,).

Un petit bémol : auteur ou traductrice ont parsemé le texte de notes de bas de page pour expliciter les éléments propres à la culture japonaise (que beaucoup de lecteurs de mangas connaissent déjà, mais ce n’est jamais inutile), cependant ils ne sont pas sur la même page mais en fin de chapitre, ce qui m’a un peu embêtée, je voulais voir ce qu’il en était de suite, pressée que je suis !

Définitivement une auteure que j’ai envie de suivre et que je vous recommande !

2 commentaires sur “Pourquoi les japonais ont les yeux bridés

Chuchoter aux quatre vents

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s