Au bord des mots, lectures sur un rocher

Doregon, tome 3 : Les Cracheurs de Lumière

Carina Rozenfeld (autrice). Benjamin Carré (illustrateur). 2012, 252 p. L’Atalante Jeunesse (Le Maedre). Fantasy. 14€.

Mia, Josh et Garmon se retrouvent enfin dans la même ligne temporelle. Leur mission : faire disparaître l’ombre qui absorbe toute lumière et toute chaleur en Doregon, sans quoi les mondes qui s’ouvrent dans le couloir aux tableaux seront voués à la mort. Les humains et leurs alliés télépathes se rassemblent pour l’ultime bataille face à un Moone écrasant de supériorité et de noirceur…

J’ai eu un peu de mal à débuter ce volume. Tout simplement parce que je n’avais pas envie que la série se finisse, même si je ne doutais pas que Carina Rozenfeld propose quelque chose qui me plaise. Mais il faudra que je relise les trois livres à la suite pour repérer tous les petits indices, et bien sûr, en profiter encore une fois^^

J’ai juste été un peu triste car on perd un peu l’aspect découverte de tous ces univers pour la fin, on est plus centrés vers la pression de pouvoir venir à bout de Moone, ce qui est compréhensible, mais j’avais tellement aimé cet aspect auparavant !

Le retour en Nouvelle Rome a tout de même été plaisant, et en plus a apporté un nouvel élément pour Josh que j’ai adoré (je n’aurais d’ailleurs pas dit non à une poursuite de la série / spin-off centrée sur son personnage et les perspectives qui s’offrent à lui). La confrérie des chroniqueurs de l’infini … c’est tellement poétique. J’ai aimé dès que j’ai vu le titre. J’ai imaginé cette espèce de bibliothèque avec délectation (en riant beaucoup devant le système de classement et celui qui s’en occupe). Et j’aurais encore préféré ce rôle à celui de Mia !

Ce nouveau Moone était totalement inattendu. Ça a l’air logique, j’aurais dû y penser avant, mais j’ai été ravie d’être surprise encore une fois. Tout comme les Cracheurs de lumière, que j’ai aimés, comme les lymbiotes, pour leur côté solaire et en fait tellement attachants.

Et la fin? C’est une très belle fin. J’en suis pleinement satisfaite, je n’aurais rien souhaité de plus ou de moins (enfin continuer les chroniqueurs de l’infini, à l’occasion, je ne dirais pas non ^^).

Je regretterai cette jolie série que je qualifierai sans problème de doudou, parce que j’ai juste envie de la relire avec une bonne tasse de chocolat chaud et des cookies.

Nombre de tomes parus : 3 (série finie).

Tome 1 : Les Portes de Doregon.

Tome 2 : La Guerre de l’Ombre.

Chuchoter aux quatre vents

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s