L’affaire Caïus

Titre VO : Caïus ist ein Dummkopf.

Auteur : Henry Winterfeld.

Traducteur : Olivier Séchan.

Illustrateur : José Jover.

Nombre de pages : 255.

Parution VO : 1953. Cette édition VF : 1999.

Éditeur : Le Livre de Poche Jeunesse (Collection : Gai savoir).

Genre : Histoire – Jeunesse.

Prix : 5,90€.

Résumé éditeur « Caïus est un âne. » La phrase inscrite par Rufus sur sa tablette d’argile remporte un grand succès. Toute la classe se pâme de rire, tandis que Caïus rougit de colère. Comment Rufus ose-t-il l’insulter, lui, le fils d’un riche sénateur ? Mais le lendemain, plus personne n’a envie de rire. La même phrase est tracée, en lettres rouges, sur la façade du temple de Minerve, ce qui, dans la Rome impériale, est un terrible sacrilège.

Ce bouquin dormait dans ma PAL depuis bien quatre ans. J’étais tombée dessus lorsque j’ai commencé à fréquenter les dépôts-vente, où il revient énormément, mais je ne le connaissais pas du tout auparavant, même si j’ai cru comprendre que c’était un classique des lectures CDI au collège, je ne l’avais jamais vu.

Peut-être que si je l’avais lu vers treize, quatorze ans, j’aurais accroché. Un minimum. Parce que là, catastrophe, j’ai détesté cette lecture que je n’ai même pas pu lire au rythme normal, mais en accéléré tellement  j’étais agacée.

En débutant ce petit roman, je m’attendais à une petite enquête policière et une plongée dans l’Antiquité. Cette immersion a été loupée dès que le personnage de Jules a fait son apparition. Antoine m’avait fait tiquer (et j’ai eu une de ses envies de lui en coller une par la suite), mais Jules … Julius, pas possible? Ou comment sortir de suite de l’atmosphère pour moi. Certes, c’est mince, mais je suis très sensible au choix de prénom, j’adore ceux à consonance latine, et je déteste ce choix.

Parlons d’Antoine, rapidement. Il est énervant. Sa manie de se raconter des histoires est pesante à la longue, et ajoute à l’ennui de l’enquête. Je ne me suis pas sentie entraînée par le mystère, probablement aussi parce que je n’étais pas immergée dans l’époque.

Les personnages, l’intrigue, ne m’ont donc pas plu. Mais l’écriture non plus, elle est datée, ne fait pas naturelle. J’ai moyennement aimé aussi l’esclave éthiopienne qui ne parle pas correctement et utilise l’expression « Missié » … Et accessoirement, j’ai  détesté l’illustration de couverture.

J’ai beaucoup entendu des ami(e)s l’avoir adoré au collège, le recommander … je ne sais pas trop. A mon âge vénérable (si, si), ce n’était peut-être pas une bonne idée, même si beaucoup de romans jeunesse passent sans problème, notamment en histoire (je vous dévorerais volontiers un Mon histoire chaque semaine !). Pour ceux qui l’ont lu, il vous a plu ? Vous le conseilleriez ?

2 réflexions sur “L’affaire Caïus

  1. J’ai un très bon souvenir de ce livre, comme je te disais dans ton autre article. Je l’ai d’ailleurs relu deux fois au collège. Cependant mes souvenirs sont un peu lointains et je ne saurais dire si cela me plairait autant à présent. Il me semblait que l’action était bien dosée et que les personnages étaient intéressants (!).

    • Ah ben peut-être que pour des ados, ils sont intéressants ^^, J’aimerais bien avoir des avis de gens qui l’ont lu plus tard ! Ça peut être intéressant de comparer.

Chuchoter aux quatre vents

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s