Hercule Poirot, une vie

Auteurs : André-François Ruaud, Xavier Mauméjean.

Nombre de pages : 413.

Parution : 2015.

Éditeur : Les Moutons électriques (Collection : La Bibliothèque Rouge).

Genre : Littérature – Policier.

Prix : 24€.

Résumé éditeur : Les petites cellules grises les plus redoutables d’Europe, et certainement la moustache la plus fameuse du monde. D’origine belge, le détective privé Hercule Poirot fut célébré par une très grande dame du crime, Agatha Christie, et s’impose encore aujourd’hui comme la figure d’enquêteur la plus célèbre après Sherlock Holmes. Sur fond d’Angleterre années 30, d’Art Déco et de tourisme exotique, Hercule Poirot déjoue avec maestria les petites mécaniques criminelles les plus subtiles.

C’est cette vie que nous avons voulu faire redécouvrir, sous la forme d’une véritable biographie. Depuis sa naissance en 1864 jusqu’à sa disparition en septembre 1960, une vie de légende, où se croisent également les figures d’Agatha Christie, Lord Peter, Albert Campion ou miss Marple. L’entre-deux-guerres et au-delà : Hercule Poirot, toute une existence.

Lorsque j’ai découvert ce très beau livre, j’ai beaucoup hésité avant de l’acheter aux Imaginales. Déjà, parce que les adorables pavés des Moutons sont assez onéreux, et j’avais tellement peur d’être déçue … il faut savoir que j’adore Hercule Poirot. C’est un de mes chouchous littéraires, et je suis totalement séduite par l’interprétation de David Suchet, que j’idolâtre dans la série (et que je n’ose pas finir, il me reste un épisode, et peux pas).

Et au final, j’ai tellement hésité que le dimanche quand je me suis assez poussée, eh bien il n’y en avait plus … J’ai attendu le festival suivant, et je me suis jetée dessus dès l’entrée dans la Bulle du Livre – en plus ces vils tentateurs des Moutons étaient le premier stand droit devant ! C’est devenu « mon précieux », j’en suis totalement gaga … et ça n’a pas changé pendant la lecture ou juste après. Quand je vous dit que je suis bizarre ^^,

Donc, j’ai vraiment adoré cette lecture. Hercule Poirot sort presque en chair et en moustache de ce magnifique livre. André-François Ruaud et Xavier Mauméjean ont vraiment fourni énormément de travail pour retracer la vie de mon détective préféré de manière chronologique, avec des éléments de sa biographe, Agatha Christie, mais aussi des chapitres thématiques comme sur la situation dans le pays à différentes périodes ou sur le roman policier anglais.

L’écriture est fluide, drôle, extrêmement prenante. J’ai bien savouré ce joli petit pavé, en plus des informations extrêmement intéressantes, elles étaient servies par un style impeccable qui m’a séduite.

Bon, autant vous faire une petite confession : je n’ai pas lu toutes les enquêtes de mon cher Poirot … j’en ai une partie en intégrale un peu anciennes héritées de ma maman, et je ne les ai pas toutes lues puisque pas toutes dans la bibliothèque. Mais j’ai vu pas mal d’adaptations, notamment celle avec Elizabeth Taylor (Le miroir se brisa) et Peter Ustinov … donc je connais la plupart des enquêtes, mais pas toutes. Notamment la dernière.

Mais je suis contente de l’avoir découverte ici plutôt que dans la série. Maintenant, je sais à quoi m’attendre … même si j’ai beaucoup pleuré. En plus j’ai beaucoup mieux compris l’enquête des Quatre : je n’avais rien compris à l’épisode de la série qui lui était consacré ! J’ai très, très envie à présent de reprendre ma lecture des livres.

Comment, par contre ? Les auteurs m’ont effectivement mis le doute, recommandant chaleureusement la VO … moi qui essaie de rassembler la VF de mon enfance ^^, et donc, ça amène son lot de question quand à l’édition, même en VO, j’en ai une très jolie chez Harper Collins … je m’interroge ^^

Concernant les chapitres thématiques, j’ai particulièrement apprécié celui sur la Belgique, surtout que je ne connais rien de ce pays … Les intermèdes sur la vie d’Agatha Christie m’ont paru essentiels aussi. Comme je n’ai pas encore lu sa biographie rédigée par François Rivière ou son autobiographie, ç’a été une découverte très agréable. Le chapitre consacré aux romans policiers anglais m’a appris le terme « cosy », appliqué à ce genre, c’est exactement ce que j’aime … plein d’informations passionnantes, en fait.

J’ai aimé l’attention que les auteurs ont porté aux spoilers. Si certains, minces, sont passés, ils n’ont pas raconté ce qui en était du Crime de l’Orient-Express, sinon pour faire l’apologie de la version avec David Suchet, que j’ai adorée.

Les deux textes originaux de fin m’ont étonnée et fait sourire. Dans le texte de Xavier Mauméjean, Le Noël des Wooster, Jeeves m’a beaucoup plu, j’avais d’ailleurs l’intention de découvrir ses aventures – mais j’aurais préféré que Poirot gagne ^^ et il y a mention de Suzanne Lenglen, ce qui est très chouette ! La nouvelle de Susan Moody, En amour, tous les coups sont permis, est originale : une jeune femme raconte à son patron le déroulement de son séjour, où un crime est commis et un charmant jeune homme s’intéresse beaucoup à elle … sous la houlette d’Hercule Poirot, que le patron rencontre lorsqu’il vient à sa rescousse à la fin. Et, honnêtement, je n’avais pas vu la chute venir, et j’ai beaucoup aimé !

Deux carnets d’illustrations et photographies parsèment l’ouvrage. Photographies de Londres, d’Agatha Christie, de paysages, de grands biographes de détectives … c’est aussi bien agréable et bien appréciable, notamment les couvertures d’enquêtes de Poirot !

Cette lecture a donc été pleinement à la hauteur de mes attentes, et plus encore !

4 réflexions sur “Hercule Poirot, une vie

  1. Aaaaaaah ce fameux livre! Effectivement ce doit être un « précieux » pour tous les amoureux du personnage! Je dois avouer que, si j’ai lu quelques enquête d’Hercule Poirot, le genre policier n’étant pas mon favori, je ne suis pas très attachée au personnage… Mais contente qu’il t’ait plu 😉

  2. Ooooooooooooh… Je note !

    C’est une idée intéressante d’avoir fait une bio de Poirot ! Est-ce que les auteurs parlent du fait qu’il existe un problème avec l’âge de Poirot dans les romans de Christie ? Parce qu’il a déjà un certain âge dans La Mystérieuse Affaire de Styles, ce qui fait que dans le dernier roman où il est mis en scène, il doit avoir plus de cent ans (Agatha a elle-même reconnu qu’elle n’aurait pas dû le faire aussi vieux au départ mais elle ne pouvait pas savoir qu’il deviendrait récurrent ^^) !

    • Je n’ai pas l’impression que cette notion d’âge est abordée, mais je n’en avais pas conscience ! Il faudra que tu le lises et que tu me dises, Caro 😛

      Plus sérieusement, si tu aimes Poirot, tu n’as pas le choix, il faut jeter un oeil ❤

Chuchoter aux quatre vents

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s