Au bord des mots, lectures sur un rocher

Les étoiles s’en balancent

Laurent Whal (auteur). Frédéric Le Martelot (illustrateur). 2015, 464 p. Folio (SF). Post-apocalyptique. 8,50€.

Tom Costa est troqueur. Mais pas un rampant, non. En ce futur troublé, il survit.

D’une ville-état à l’autre, à bord de son ULM, il chine et glane sa subsistance.

Et puis, il y a San, la douce, la lionne. La famille aussi.

Pourtant, venu du nord, un péril plus grand que les bandes de chiens sauvages, les hors-murs, la famine et les parias le guette.

Je lis peu, voire pas du tout de romans post-apocalyptiques. Et depuis quelque temps (notamment depuis ma découverte de Roland C. Wagner), j’ai plutôt envie de découvrir des grands noms de la science-fiction française, donc lorsque ce partenariat a été proposé sur Livraddict, j’étais plutôt intéressée. C’est une très bonne surprise.

J’ai plutôt apprécié le côté « aventures volantes ». Tom passe une grande partie de son temps à voler, dans différents appareils, avec de nombreux détails. Certains chapitres sont entièrement basés sur ces péripéties, et l’auteur a réussi à garder la pointe d’adrénaline nécessaire pour m’intéresser, je ne m’y attendais pas vraiment.

L’aspect futur, sans moyens, les personnages « réduits » au troc, à une ère pré-informatique, est bien amené, subtil, avec un prologue qui établit les choses (que j’avais totalement oublié en arrivant vers la fin et découvrant qu’en fait il donnait un certain nombre de pistes), et des paragraphes introduisant les chapitres sur différents thèmes pour montrer comment on en est arrivé là (dépêches AFP, extraits de journaux, etc.). J’adore ce type d’extraits pour agrémenter un récit. J’émettrais une toute petite réserve, c’est court, un paragraphe, deux, pas beaucoup plus. J’avoue que j’aime bien pouvoir comprendre les raisons des différents évènements, et ici je n’ai pas réussi à les voir clairement, mais je ne suis pas sûre que ce soit le but, plutôt nous donner une certaine « couleur locale ».

En parlant de fin et de piste, il y a ce petit twist final bien appréciable (le « grand méchant », que je n’ai absolument pas vu venir). Cela nous amène aux personnages, qui sont plutôt pas mal aussi. Un élément qui aurait pu me déranger : l’absence de personnage féminin. Mais Tom fait énormément référence à son amie San, qu’on n’aperçoit que plus tard dans le récit, et qui se révèle pleine de peps (on essaie de l’enlever, et un des gros bras finit mort parce qu’elle ne se laisse pas faire, pas de damoiselle en détresse, c’est plaisant).

J’ai également aimé les tentatives de recréer les inventions du passé, à la fois pour mieux vivre et pour conserver le patrimoine et le savoir. Armand est d’ailleurs un personnage qui m’a bien plu sur ce plan.

L’écriture est prenante, les descriptions sont toujours intéressantes (même si j’ai eu tendance à passer les pages de batailles assez rapidement, mais juste pour savoir le plus tôt possible ce qui allait se passer). J’ai beaucoup aimé cette aventure, et je pense que je lirais d’autres romans à tendance post-apo.

4 commentaires sur “Les étoiles s’en balancent

  1. Je connais pas du tout le post-apo, c’est pas spécialement un genre qui m’attire (faut dire que j’aime pas spécialement entendre parler de fin du monde, de déclin de la civilisation tout ça…) mais le fait que le personnage principal passe pas mal de temps en vol m’intrigue 😮 Le titre est vraiment accrocheur en tout cas!

    1. Ah oui, j’adore ce titre. Et je pense vraiment que tu peux te lancer comme moi sans grande connaissance sur le thème, et l’apprécier, simplement 🙂 Au contraire, le déclin de la civilisation ça me botte toujours bien, j’adore comprendre cmt on en arrive !à !

  2. Je suis en train de le lire mais par moments, je décroche un peu, alors j’essaie de vite me raccrocher car tomber d’un ulm ca fait très mal ^^ Non plus sérieusement, c’est sympa mais pour l’instant, je ne vois pas encore l’intérêt de l’intrigue. J’ai l’impression de lire un genre de journal post apo :s (cela dit retour des imaginales, j’ai encore la tête dans les nuages ce serait fort possible que j’ai raté un passage mdr) Ca m’a fait plaisir de te voir là bas d’ailleurs même si c’était ultra court! Bisous

    1. Pareil, j’étais assez en mode « je suis l’aventure », mais j’ai beaucoup apprécié ce sentiment. Et tu as peut-être, comme moi, loupé ou oublié un passage ^^, mais tu comprendras en arrivant vers la fin.

      J’ai aussi été ravie de croiser à Epinal, même en coup de vent ! Des bisous ^^

Chuchoter aux quatre vents

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s