Au bord des mots, lectures sur un rocher

La Vierge des glaces

Hans Christian Andersen (auteur). Régis Boyer (traducteur). Siegfried Layda (illustrateur). 2010, 88 p. Folio (2€). Conte.

Au sommet des montagnes suisses, au creux des grands glaciers, vit la Vierge des glaces, redoutable reine des neiges éternelles. Le jeune Rudy lui a échappé de peu et, depuis ce jour, elle attend de pouvoir enfin l’étreindre pour lui donner un baiser mortel. Un conte merveilleux pour frissonner !

Je vais devoir contredire cette dernière phrase. Je n’ai trouvé ce conte ni merveilleux, ni apte à faire frissonner. Ce n’est pas mauvais, mais je me suis un peu ennuyée. Rudy n’est pas le plus passionnant des personnages  à suivre, et la Vierge des glaces n’en est pas vraiment un, ce qui m’a un peu déçue (j’avais en tête une version de la Reine des Neiges, que je lisais petite, où elle enlève un enfant).

Un petit élément m’a plu : ici, lorsque les enfants ne parlent pas parfaitement bien, ils comprennent sans problème les animaux, ce qui donne des dialogues à sens uniques venant de chats et chiens (Rudy ne répond pas). C’est un joli détail poétique.

Mais à part celui-ci, j’étais très contente que ce livre soit court, car il m’a vraiment ennuyée.

2 commentaires sur “La Vierge des glaces

Chuchoter aux quatre vents

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s