Au Sortir de l’Ombre

Auteur : Syven.

Couverture : Aurélien Police.

Nombre de pages : 413.

Parution : 2011.

Éditeur : Éditions du Riez (Collection : Brumes étranges).

Genre : Fantastique.

Prix : 22,90 €.

Résumé éditeur :  Londres, 1889. La guilde d’Ae protège les aethrynes depuis des siècles pour qu’elles se consacrent à leur tâche : garder piégés dans leur ombre de sinistres monstres avides de massacre, les gothans. Lorsque la secte des némésis s’attaque à ces prêtresses, l’organisation est ébranlée par la traîtrise de plusieurs agents d’importance. Les traqueurs William, Christopher et Heinrich, qui sont chargés de la protection de lady Eileen pour une nuit, n’imaginent pas les enjeux de la chasse dont ils feront bientôt l’objet. Mais dans l’ombre d’Eileen, attentif, « Il » sait ce qui est sur le point de se jouer.

J’étais très partagée avant de débuter ce livre. Autant le pitch me passionnait et la couverture est magnifique, autant je n’ai essuyé que des déceptions avec éditions du Riez jusqu’à présent. Et au final, c’est une excellence surprise, malgré quelques bémols.

Ils concernent surtout la complexité de l’œuvre. Autant j’ai trouvé l’univers vraiment prenant et original, et noir à souhait, tout ce qui m’a vraiment plu, autant c’est particulièrement difficile à suivre. Le roman est également plutôt long et pas découpé en chapitres, donc pas de vraie pauses, juste des séparations par des astérisques. Je ne suis pas du tout fan de ce système, j’aime pouvoir m’arrêter dans l’action (rien que pour dormir la nuit …) et les livres me paraissent en général plus long sans chapitrage.

La situation du récit au XIXème siècle anglais est très bien choisie. Syven pose admirablement son cadre, ses personnages. Son écriture a un je ne sais quoi qui la rend puissante, incisive et qui happe son lecteur malgré une multitude d’informations sur l’univers foisonnant qu’elle propose ici et qui est particulièrement bien construit.

Je ne me suis en revanche pas beaucoup attachée aux personnages, comme Eileen, froide, coupée des autres et du monde, mais je n’ai pas trouvé ce trait négatif dans les conditions de vie de la prêtresse. Il y avait déjà à boire et à manger dans le reste de l’œuvre sans que j’ai eu besoin de m’attacher énormément aux personnages (même si on pouvait réduire le nombre de personnes tombées contre des gothans, ça aurait été bien aussi). Les dons des traqueurs sont bien trouvés, chacun a une histoire intéressante, plus particulièrement William, dont je m’attendais à avoir des nouvelles de la mère adoptive et dont la situation est plutôt louche.

Le récit est entrecoupé d’extraits de carnets, de journaux, témoignages et livres d’enseignements sur les gothans ou à destination des aethrynes (ce mot est particulièrement beau et poétique, je trouve). J’adore ce style de fonctionnement pour en apprendre davantage sur l’univers et désengorger les explications, ainsi éviter une situation d’énonciation à rallonge.

Une très, très bonne surprise que je vous recommande si vous aimez les récits fantastiques teintés de mystère dans l’Angleterre du XIXème siècle.

2 réflexions sur “Au Sortir de l’Ombre

  1. J’ai acheté ce livre aux Imaginales. C’est une premier roman et j’espère le découvrir prochainement! ^^ J’ai hâte de découvrir l’univers de l’auteur, d’autant qu’elle était adorable.

Chuchoter aux quatre vents

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s