Feuilles de mai

En mai, l’école m’occupe encore énormément, et mon rythme de lecture retombe donc. Je n’ai d’ailleurs absolument pas pu venir à bout de la PAL Imaginales, et les challenges ABC SF et Histoire ont été mis en pause.

Face the Fire de Nora Roberts termine la trilogie de sorcellerie douce de Nora Roberts avec Mia et son histoire d’amour passée qui s’impose à nouveau. C’est bien, avec de petits bémols.

Les étoiles s’en balancent de Laurent Whale propose un univers post-apocalyptique et un héros en ULM. C’est frais, toujours plaisant de suivre une société qui s’est relevée d’une catastrophe et voir comment elle s’en tire. Je retenterai l’expérience et l’auteur. Et tadadaaaam le billet !

Le Livre des âmes de Carina Rozenfeld suit Zec, un ado qui découvre chez lui de troublants changements. Suite à une forte douleur, des ailes lui ont poussé, et une mission lui est tombée sur le nez. J’ai envie de dire « c’est Carina Rozenfeld », donc c’est chouette, c’est très frais une fois encore, du jeunesse bien agréable.

Memento Mori de Jean Vigne démarre la trilogie Néachronical, avec Néa, une jeune fille qui perd cinq ans de sa vie sans en garder le moindre souvenir, mais avec une étrange capacité. J’ai été intéressée par le thème, le mystère bien entretenu, mais le langage et certains évènements m’ont tenue un peu en retrait.

In Death de JD Robb / Nora Roberts est sa série SF-policier que j’aime beaucoup. Ce mois-ci, j’ai lu à la suite : Visions in Death, Naked in Death, Survivor in Death. Je connais bien la formule, donc je n’ai pas besoin d’être très concentrée pour suivre mes personnages, tant mieux puisque je pouvais juste lire avant de dormir. Eve est confrontée à une medium qui prétend avoir des visions d’un criminel qui attaque des jeunes femmes, puis à une affaire de compagne licensiée assassinée avec une arme ancienne (relecture du premier tome dont vous avez le billet ici), et à une enfant seule rescapée d’une attaque qui semble professionnelle sur sa famille et sa meilleure amie. J’ai aimé ces récits, que j’ai trouvé reposants puisque pas nouveaux, mais faisant un peu fonctionner mes petites cellules grises, avec une préférence pour Visions et son twist final auquel je ne m’attendais pas.

Fées et tendres automates, tome 1 de Jam présente un univers étrange, où un homme donne la vie à des poupées ou automates, et l’un d’entre eux en cherche une autre. Beaucoup de beauté et de poésie.

Le Chat du rabbin de Joann Sfar. J’avais lu le premier tome il y a quelques années, mais je n’ai pas retrouvé le charme de la lecture originale avec cette intégrale.

Mauvais genre de Chloé Cruchaudet aborde les thèmes de la désertion, de la vie pendant la Première Guerre mondiale pour les femmes et du bois de Boulogne. Sans ce dernier thème, j’aurais pu apprécier, mais il m’a vraiment dérangée, et le dessin ne m’a pas vraiment plu.

Undertaker Riddle, tome 2 d’Higasa Akai est une relecture. J’apprécie toujours autant les deux héros, l’humour omniprésent, les mystères qui s’épaississent.

MÄR de Nobuyuki Anzai est une superbe découverte, à la Fly, sur un univers de fantasy, avec des pouvoirs, des accessoires magiques, une construction à la jeu vidéo ! Tout ce que j’aime ! C’est malheureusement trop court (15 tomes), et la suite est signée de l’assistant du mangaka, avec un dessin moins intéressant et un changement de personnages. Je boude, mais je compte acheter cette première série quand l’occasion se présentera.

Flame of Recca de Nobuyuki Anzai est la série précédent MÄR. L’histoire n’a pas l’air vilaine (un garçon qui se prétend ninja et veut protéger sa princesse, irruption du fantastique) mais je ne supporte pas le dessin. Je n’ai pas pu finir le premier tome, il est beaucoup trop brouillon à mon goût.

Les grands succès des Bibliothèques rose et verte d’Armelle Leroy et Laurent Chollet revient sur deux collections jeunesse nostalgie. L’illustration vaut définitivement le coup d’œil, mais j’ai plus de réserves sur le texte.

Les tribulations d’une caissière d’Anna Sam est une petite lecture plaisante sur la vie d’une caissière et les clients qu’elle peut rencontrer. Je ne crois pas qu’elle me restera longtemps en tête.

Décoder les séries télévisées de Sarah Sepulchre est un documentaire universitaire très complet sur l’historique des séries, leurs conditions de production, leur réception, etc. J’ai vraiment aimé cette lecture, même si elle avait une étiquette scolaire, et je ne regrette pas d’en avoir fait l’acquisition.

Séries cultes et culte de la série : penser l’adolescence avec les séries télévisées de Martin Julier-Costes, Denis Jeffrey, Jocelyn Lachance est ma lecture préférée sur le sujet. Ce thème est abordé par le prisme des adolescents, de manière générale ou plus focalisée sur des séries en particulier comme Angela, 15 ans, Skins, ou leur réception, ce que les ados font des séries (fanfic, fanart, etc.). C’est trop court !

Une fois encore, pas de billet sur ces deux livres, mais parce que leur aspect scolaire est trop proche pour l’instant. A l’avenir, j’aimerais en faire une relecture plus de loisir pour vous proposer un article qui ne reflète pas mon travail là-dessus ^^,

Vous avez lu, vous comptez lire certains de ces livres ? De belles lectures pour vous en mai?

2 réflexions sur “Feuilles de mai

    • Rah non, rah non ! C’est dommage parce que j’ai lu le premier tome de la Voie des Oracles la semaine dernière, qui en faisait partie, et qui était trop bien ^^, ce sera pour l’an prochain ! Contente que tu aies aimé Les étoiles s’en balancent ^^

Chuchoter aux quatre vents

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s