Le récit policier : 10 nouvelles (6e/5e)

Auteurs : Antonia Gasquez, Edith Heintzmann.

Nombre de pages : 126.

Parution : 1997.

Éditeur : Nathan (Collection : Récits du monde).

Genre : Littérature – Policier.

Prix : disponible d’occasion.

Résumé éditeur : La collection Récits du monde :
-propose au professeur un fonds de lectures suivies qu’il pourra exploiter librement, en cycle d’observation (6e/5e) ou d’orientation (4e/3e);
-offre à l’élève une bibliothèque d’œuvres complètes pour le plaisir de la lecture et de la découverte.

Chaque ouvrage de la collection Récits du monde est consacré à l’étude d’un genre : conte, mythe, science-fiction, fantastique, policier …, à travers des textes – contes, récits, nouvelles – courts et complets, issus de cultures très diverses, de l’Antiquité à nos jours.

La découverte des notions, aspects et formes propres à chaque genre est soutenue par des activités progressives d’observation, de synthèse, de recherche et de création.

Je me faisais une joie de découvrir ce petit recueil, des extraits de policier, et des lectures adaptées aux collégiens en prime. Et puis j’ai découvert que l’ancienne propriétaire s’était fait une joie de surligner une grande partie du livre, ce que je n’avais pas remarqué en l’achetant T_T Non seulement des parties « cours » avec les notions sur le genre, mais aussi des expressions des textes, et elle a fait les exercices à même le livre … donc en plus d’une impression générale plutôt négative sur cette lecture, je ne pense pas la conserver.

J’ai été un peu surprise des genres dits proches du policier présentés ici : la science-fiction, « qui entretient le suspense et le mystère » … euh, et c’est voisin du policier? Enfin dans ces termes, je ne trouve pas … La nouvelle qui l’illustre, Cache-cash d’Asimov, évoque un criminel qui choisit pour échapper à la sanction de se rendre dans le futur jusqu’au jour suivant la prescription de son crime. Très courte, et pas spécialement intéressante, je dois l’avouer.

J’ai aimé retrouver Mateo Falcone de Mérimée (même si je ne l’aurais pas non plus classé en policier… je suis une demoiselle à petites cellules grises, moi, je vois essentiellement cet aspect ^^,) ; Première nouvelle d’A.L. Reynolds lie crime en prévision et littérature, sous forme d’une lettre à une éditeur, c’est assez intéressant ; L’empreinte de saint Pierre d’Agatha Christie, avec Miss Marple, n’est pas spécialement passionnant (et pas parce que c’est Miss Marple, mauvaises langues ! Mais elle raconte une ancienne affaire, et honnêtement je ne vois pas trop comment la résoudre, à moins que vous ne sachiez ce qu’est un saint pierre) ; Histoire naturelle a une chute intéressante mais prévisible. Les autres nouvelles ne m’ont pas parlé (en partie pour le surlignage en couleur).

En matière de suggestions pour adolescents, je suis plutôt déçue : la bibliographie de fin d’ouvrage ne propose que des classiques ! Entre Le Clan des sept, Sans-Atout, Les Six Compagnons (je ne connais pas, mais vous ne me ferez pas dire que c’est récent), Sherlock Holmes, Hitchcock, Arsène Lupin, Maigret Saint-Agil …. Il ne mentionne qu’une collection chez Syros qui m’a l’air plutôt récente. Alors oui, les classiques, c’est bien, mais les récits jeunesse récents, c’est chouette aussi.

Un recueil qui ne me donne pas l’envie ni d’idées de lecture de policier.

Chuchoter aux quatre vents

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s