Au bord des mots, lectures sur un rocher

Le Club des Cinq, Fantômette, Oui-Oui et les autres …

Armelle Leroy, Laurent Chollet (auteurs). 2005, 109 p. Hors Collection. Littérature. 19,80 €.

Qui se cache derrière les pseudonymes de Caroline Quine ou du Lieutenant X, les auteurs d' » Alice  » et de  » Langelot  » ? Pourquoi la comtesse de Ségur a-t-elle décidé de mettre par écrit les histoires qu’elle racontait à ses petits-enfants ? Qui était l’illustrateur de « Oui-Oui » ? Comment Alfred Hitchcock est-il devenu un auteur de la Bibliothèque Verte ?

J’ai lu ce livre pour la première fois en diagonale il y a bien cinq ans. J’avais beaucoup apprécié et je m’étais dit que si je le trouvais, il atterrirait dans mes bibliothèques. Mais au moment de la relecture, je ne suis plus aussi enthousiaste.

Certes, l’illustration est omniprésente, avec des photographies, couvertures, illustrations, etc. ce qui est un point qui m’importe toujours. Mais il y a des éléments dans les textes qui ne m’ont pas plu du tout.

Certains ne sont pas la faute des auteurs : la traduction des Club des Cinq par Hachette (nan mais qui a besoin de couleur locale british, soyons franco-français, approprions-nous l’œuvre), les coupures faites à Alice qui a bien changé elle aussi (j’ai l’impression que mon héroïne d’adolescence a disparu …), la traduction de Jennings par Bennett pour une autre série (autre cas du « je sais pas traduire ou alors je pense que les français seront trop bêtes pour avoir le vrai nom alors j’en mets un qui fait anglo pour rester dans le move »). D’autres, un peu moins. Répéter textuellement un extrait du texte, en plus grand, en couleur, pour le mettre en valeur, pourquoi pas. Mais quand la phrase originelle est à côté, c’est agaçant.

Je dois aussi admettre que, même si j’ai lu petite des livres issues des bibliothèques rose et verte, je n’ai pas la nostalgie ou la mélancolie de certains lecteurs pour ces collections, surtout pour ce qu’on en a fait dans les années 90, où la différence était de l’ordre de l’âge auparavant (rose = petits, verts = ados), et ensuite genrée, ce qui me dérange profondément (genre, déjà, les fifilles ont besoin d’un rose bien flashy bien bonbon et pis pas le droit de regarder les livres verts des garçons. Je suis colère et fumée).

Dans le positif, j’ai aimé en apprendre davantage sur Enid Blyton, par exemple, et découvrir quelques séries que je ne connaissais pas. Mais je reste mitigée sur cette lecture.

4 commentaires sur “Le Club des Cinq, Fantômette, Oui-Oui et les autres …

  1. Tu me diras, au vu de la traduction du Club des Cinq et de celle d’Alice, je ne devrais pas m’étonner que Bennett ne s’appelle pas plus Bennett ! 😦
    Je ne comprends toujours pas ce choix genré de la part de l’éditeur dans les années 90 ; je n’ai pas lu ces nouvelles collections, restant sur les vieilles subdivisions par âge qui me convenaient très bien et se justifiaient, au moins. (Encore qu’entre Oui-Oui, Fantômette et le Club des Cinq il y ait tout un monde 😉 )
    Comme ces gens auraient été choqués de me voir attraper les « livres dont vous êtes les héros » juste quand j’ai commencé à abandonner ces séries ! Tellement peu féminin, n’est-ce pas ?? :p

    1. Pareil, je ne jette plus beaucoup de coup d’oeil à ces collections aujourd’hui. Je les vois parfois en occasion, mais je ne fouille pas.

      Et oui, shocking, tu aurais dû lire des Barbie voyons ! J’imagine que je comprends. Ils suivent la mode actuelle. C’est rentable, mine de rien, on achète plus de livres puisque le frère ne peut pas lire la même chose que la soeur ! Pareil pour ces atroces cahiers de vacances … Une honte.

  2. C’est dommage, il me tente beaucoup ! Contrairement à toi je suis nostalgique. Je ne cesse de voir les anciens livres des deux bibliothèques dans toutes les brocantes, Emmaüs… Par contre je suis d’accord avec toi sur ce qu’ils ont fait par rapport aux livres d’aujourd’hui

    1. Si tu es nostalgique, jettes-y définitivement un coup d’oeil ! Il te plairait sans doute beaucoup et te rappellerait énormément de souvenirs ^^Je t’avoue que j’en vois peu en occasion, étrangement, mais peut-être que c’est simplement dû au fait que je n’en cherche pas du tout ^^,

Chuchoter aux quatre vents

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s