Au bord des mots, lectures sur un rocher

The Parasol Protectorate, tome 2

Gail Carriger, REM (autrices). Harriet Fricke (traductrice). 2012 (VO), 2013 (VA), 228 p. Carlsen (Manga !). Shojo. 14, 90€. Livre lu en allemand.

Miss Alexia Tarabotti est devenue Lady Alexia Woolsey. Un jour qu’elle se réveille de sa sieste, s’attendant à trouver son époux gentiment endormi à ses côtés comme tout loup-garou qui se respecte, elle le découvre hurlant à s’en faire exploser les poumons. Puis il disparaît sans explication … laissant Alexia seule, aux prises avec un régiment de soldats non-humains, une pléthore de fantômes exorcisés, et une reine Victoria qui n’est point amusée du tout. Mais Alexia est toujours armée de sa fidèle ombrelle et des dernières tendances de la mode, sans oublier un arsenal de civilités cinglantes. Et même quand ses investigations pour retrouver son incontrôlable mari la conduisent en Écosse, le repère des gilets les plus laids du monde, elle est prête !

J’ai été ravie de trouver ce volume enfin sorti en allemand. Il n’a pas moisi longtemps sur mes étagères, peut-être deux jours avant que je ne me jette dessus. J’avais très peur d’avoir  beaucoup de difficultés avec l’allemand, comme c’était ma deuxième lecture seulement en comptant celle du roman (parce que c’est pas trop la peine de comparer avec mes lectures en allemand d’Harry Potter et Angel Sanctuary, le compte serait difficile à faire). Mais j’avais vraiment envie de profiter du manga, et de ne pas me prendre la tête, et je l’ai fini en une soirée. Je n’ai peut-être pas saisi toutes les nuances, mais j’ai compris la plus grande partie du livre, et il m’a plu.

On commence encore une fois par quelques pages couleur, avec un peu de fan service devant Alexia endormie. Heureusement, c’est une impression que j’ai eu moins souvent qu’avec le premier volume. J’ai beaucoup aimé l’illustration de style publicité en guise de couverture de chapitre.

Un peu comme le roman, ce n’est pas mon préféré pour l’instant, avec le récit centré sur les loup-garous, mais j’ai beaucoup aimé découvrir la petite-fille de Conall, et la chute est toujours aussi choquante.

Mais j’ai passé un très bon moment. J’aime toujours autant le style graphique, que je trouve plus près de la bande dessinée que du manga, et j’attends le troisième volume.

Nombre de tomes parus : 3 (série finie).

Tome 1

Tome 3

Chuchoter aux quatre vents

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s