Code Name Sailor V, tome 2

Titre VO : Code name wa Sailor V – Renewal Edition.

Auteur : Naoko Takeuchi.

Traducteur : Fédoua Lamodière.

Nombre de pages : 276.

Parution VO : 2004. VF : 2012.

Éditeur : Pika (Collection : Shojo).

Genre : Manga – Shojo.

Prix : 7, 05€.

Résumé éditeur : Minako a fort à faire pour déjouer les complots de la Dark Agency, cette organisation maléfique qui veut conquérir la Terre et vider les humains de leur énergie. Comme si ça ne suffisait pas, Sailor V doit à présent supporter la concurrence d’un autre justicier qui enflamme le cœur de toutes les filles : Ace, le mystérieux gentleman ! Il s’agit en fait du héros d’un feuilleton télévisé à la mode. Mais cet homme est-il simplement un acteur ou bien un allié potentiel ? A moins qu’il ne s’agisse d’un ennemi…

Il s’agit du deuxième et dernier tome de la nouvelle édition – je pensais qu’il y en avait trois, sur les quatre originels. Après les émissaires du Dark Kingdom centrés sur la musique avec les idols, qui correspondait tout à fait au caractère et au goût de Minako.

J’adore le choix des ennemis et leurs thèmes. J’aime bien estimer les efforts de ces méchants pour attirer les humains et leur voler de l’énergie, et ici, ils sont plutôt imaginatifs et ont trouvé quelques bonnes idées : des chocolats qui font grossir pour entraîner les humains dans de fausses cures d’amaigrissement où ils sont persuadés d’avoir fondu et quelque perte d’énergie est lié à ce changement, alors qu’ils n’ont pas changé.

Minako rencontre aussi une mangaka et introduit un peu le lecteur à cet univers (trames, dates de rendu follement courtes). Je trouve juste un peu dommage que les personnages se ressemblent tant du point de vue du dessin, comme pour les deux autres personnages de cette histoire. J’aime beaucoup le fait que la préfète ressemble aussi beaucoup à Rei, mais d’un autre côté, je ne sais pas si c’est le résultat de clins d’œils ou d’un manque d’originalité … Notons aussi que j’ai bien aimé quand elle croise les autres futurs personnages de Sailor Moon.

Les répliques de l’héroïne me font toujours autant rire. « En tant que secrétaire de direction, je ne valide pas ta politique de gestion ! ». Et les commentaires d’Artémis sur son cœur d’artichaut, bien que moins présents, continuent à faire mouche : « Minako : J’ai envie de mourir T__T Artémis : Tu devrais plutôt te trouver un 2982e premier amour. », puis la banderole de félicitations pour le 5 000 ème premier amour ^^;

Artémis commence à évoquer Luna, mais pas à Minako, qu’il n’estime pas prête. J’aime le dernier chapitre où Ace, aussi réincarné du Moon Kingdom, lui parle de leurs vies antérieures, même si on n’a jamais entendu parler de lui avant et il n’en sera jamais fait mention dans Sailor Moon, ce qui est dommage.

Et je n’aurais pas été contre un tout petit peu plus de passages sérieux, même si j’aime les fous rires de cette série. Mais je ne regrette pas l’achat de cette nouvelle édition.

Nombre de tomes parus : 2 (série finie).

Tome 1.

2 réflexions sur “Code Name Sailor V, tome 2

Chuchoter aux quatre vents

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s