Time Opera

Titres VO : The Time Hoppers suivi de Up the Line.

Auteur : Robert Silverberg.

Traducteurs : Bruno Martin, Henry-Luc Planchat, Pierre-Paul Durastanti.

Nombre de pages : 371.

Parutions VO : 1967 et 1969.   Cette édition VF : 2009.

Éditeur : Le Bélial’.

Genre : Science-Fiction –  Voyage dans le temps.

Prix : 21€.

Contient : Les déserteurs temporels et Les Temps parallèles.

Résumé éditeur : Vous n’avez plus de boulot depuis des lustres ? Vous ne supportez plus la promiscuité de ce XXVe siècle surpeuplé et pollué ? Marre de votre condition de minable citoyen de Quatorzième Classe ? N’hésitez plus : avec Lanoy et sa fabuleuse invention, émigrez vers le passé !

Visiter la Rome des Césars, le Golgotha le jour de la crucifixion du Christ, les rues de Constantinople lors du siège des Croisés ? Voilà ce que vous propose le Service Temporel ! Et qui sait, avec un peu de chance, peut-être pourrez-vous partager la couche d’une impératrice ? À moins que vous ne préfériez le frisson de l’inceste transtemporel ? Gare toutefois à ne pas devenir votre propre aïeul…

Robert Silverberg est un auteur que j’affectionne tout particulièrement. J’ai découvert l’uchronie avec son Nez de Cléopâtre et Roma Aeterna au cours du challenge hivernal de Lhisbei. J’étais donc très enthousiaste avec ce recueil du Bélial, pensez : non pas un, mais deux récits sur le voyage dans le temps ! Et en prime, le second est centré plus particulièrement sur le voyage dans le temps d’un point de vue touristique !

Bon, en fait je n’avais pas réalisé que c’étaient deux textes quand je l’ai acheté, mais c’est pareil, hein. (Enfin presque, j’ai quand même longtemps attendu Les Temps parallèles).

Et au final, je suis déçue. Aucun des récits ne m’a plu, même si j’ai trouvé le questionnement du premier sur le thème du surpeuplement intéressant (avec la réalisation de caste, les Classes, les logements et avantages qui les accompagnent, et ce que les gens sont prêts à faire pour échapper) et j’avais malheureusement hâte de le finir !

Quellen, le personnage principal des Déserteurs temporels, m’a ennuyée. Il n’a pas vraiment de charisme, il se laisse porter par les évènements. Et l’intrigue reste assez plate, il faut bien le dire. On recherche ces fameux déserteurs temporels avant qu’ils ne partent parce qu’on a la preuve qu’ils sont partis donc il faut qu’ils partent, pour remonter le film jusqu’à Lanoy, l’inventeur de la machine à voyager dans le temps (sans aucun détail parce que ce n’est pas drôle sinon). Et j’avoue que j’étais plus intéressée, moi qui adore ce thème (je suis über fan de Retour vers le futur et des premières saisons de Dr Who, c’est vous dire), par celui du monde actuel et du marasme qui règne, de ce mystérieux citoyen de première classe, etc.

Quant aux Temps parallèles, j’en ai eu très vite assez. C’est dommage, parce que je l’ai attendu cent cinquante pages et au final je ne pouvais pas le finir assez rapidement. Tout simplement parce que le héros ne pense qu’au sexe. Tout le monde à son époque apparemment, et ça m’a exaspérée au bout d’une dizaine de pages. 99% des personnages sont des obsédés, surtout pendant les voyages temporels, causant la catastrophe. Et le thème du double et de la réécriture de ligne temporelle, merci, embrouille bien les choses, je n’y croyais déjà pas des masses. Je n’avais strictement rien à faire de l’histoire et des malheurs de Jud, puisque je considérais qu’ils les avait provoqués tout seul et qu’il aurait littéralement pu se retenir. Zut, quoi. Cet élément m’a gâché la lecture, d’autant que j’avais l’impression que c’était là que se basait ce futur. Je trouve ça, si c’est tout, inintéressant.

Et vous voulez me faire croire qu’il a pu discuter tranquillement avec son double? Mouais. Non.

Deux déceptions.

2 réflexions sur “Time Opera

Chuchoter aux quatre vents

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s