Sagas

Auteurs : Stéphane Bern & Eric Jansen.

Nombre de pages : 219.

Parution : 2000.

Éditeur : TF1 Éditions.

Genre : Histoire – Biographies.

Prix : disponible d’occasion.

Résumé éditeur Leur destin est légendaire, leur personnalité nous fascine. Par leur naissance, leur famille, leur fortune ou leur style de vie, ce sont des êtres hors du commun :

Nadine de Rothschild, John F. Kennedy Jr, l’Aga Khan, Athina Onassis-Roussel, Paloma Picasso, le prince Rainier de Monaco, la reine mère d’Angleterre, le prince Emanuele-Filiberto de Savoie, la reine Rania de Jordanie, la princesse Ira de Fürstenberg, Jocelyne Wildenstein, le prince Louis-Alphonse de Bourbon, l’impératrice Farah d’Iran, le comte de Paris, la princesse Gloria von Thurn und Taxis.

Stéphane Bern et Eric Jansen les côtoient depuis des années, ils n’ignorent rien des grands évènements et des petits mystères de leur vie. Ils les racontent dans ce livre sur un ton chaleureux, piquant, jamais acide. A travers ces quinze portraits se dessinent des existences hautement romanesques, souvent féériques, parfois maudites.

Lors du bilan mensuel qui a suivi cette lecture, je me souviens avoir dit que Stéphane Bern était en passe de détrôner mon auteur chouchou du genre, dans la saga historique, Pierre Bellemare. J’ai passé un bien meilleur moment avec ce livre qu’avec le dernier Bellemare. L’écriture est riche, reprend le soin des détails et le langage soutenu que l’auteur propose dans ses documentaires, c’est un élément que j’adore.

Ajoutez cela au bon nombre de récits qu’il propose et que, pour la plupart, je connaissais à peine, voire même pas de nom … j’ai appris plein de choses en passant un très bon moment avec ce livre !

J’ai été un peu surprise d’un commentaire d’Ira de Fürstenberg, selon laquelle Robert Hossein aurait été odieux durant le tournage de J’ai tué Raspoutine. Du peu que j’ai lu et entendu de cet acteur, ça m’a étonnée (surtout qu’elle n’entre absolument pas dans les détails).

Le chapitre consacré au comte de Paris m’a particulièrement intéressée, comme une fois encore je connaissais très peu le sujet (après Louis-Philippe, j’ai tendance à perdre de vue les différentes branches…).

J’ai particulièrement aimé les chapitres qui se déroulent dans les années cinquante ou soixante (comme celui sur l’Aga Khan), j’aurais beaucoup aimé lire toute une chronique de l’auteur de cette période.

Une lecture très intéressante, servie par une écriture belle et riche, qui donne déjà envie de s’y replonger.

4 réflexions sur “Sagas

Chuchoter aux quatre vents

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s