Au bord des mots, lectures sur un rocher

Des mots dans les mains

Bénédicte Gourdon (scénariste). Malika Fouchier (dessinatrice). Le Gohan (coloriste). 2007, 32 p. Delcourt (Jeunesse). 9,95€.

Je m’appelle Arthur. J’ai 6 ans. J’habite le quartier. Quand on me croise dans la rue personne ne remarque que je suis différent… Quand Maman me parle, je ne sais pas quel est le son de sa voix. Ça ne fait rien. Papa, maman et moi, on est heureux comme ça !

Arthur est sourd. Pour lui, la vie n’est pas toujours facile, mais Arthur est malin et observateur. Et ce sont ses yeux et ses mains qui lui font découvrir le monde d’une autre façon …

J’avais entendu parler de cette BD il y a quelques années, mais je ne sais vraiment plus à quelle occasion … en tombant dessus par hasard à la médiathèque, et comme j’ai envie de reprendre les BD, j’ai créé l’occasion.

C’est une lecture très courte et rapide, dont l’emprunt me suffit parfaitement. Arthur est très touchant, et j’avoue que je regrette un peu le petit nombre de pages , on le suit sur une journée avec peu d’épisodes.

Le trait en lui-même est plutôt pêchu, léger, particulièrement adapté aux plus jeunes. Lumineux correspond tout à fait aux couleurs employées ici.

Je dirais que malgré un récit un peu léger (du point de vue quantité), le message et la sensibilisation au handicap passent plutôt bien, notamment dans l’image de l’autoportrait en cours de dessin. Cette BD aurait d’ailleurs parfaitement sa place en bibliothèque d’école primaire, voire éventuellement collège.

2 commentaires sur “Des mots dans les mains

  1. Les dessins ont l’air adorables!! Et j’apprécie l’idée de parler d’un petit enfant sourd, c’est important de représenter toutes sortes de personnes dans les fictions, pour que les gens ne se sentent pas seuls et pour que les autres prennent conscience que tout le monde est différent! Je trouve ça même essentiel, et ça l’est encore plus pour les récits jeunesses, alors je suis contente que ce livre existe

    1. Oui, c’est joli, et c’est bien qu’il existe, mais c’est vraiment léger. J’aurais préféré que ce soit un album, en fait. L’impact des dessins aurait pu être plus grand sans le formatage en case, et le message aurait même pu avoir plus de poids … enfin, c’est mon estimation personnelle ^^ c’est un peu léger pour une BD, en tout cas.

Chuchoter aux quatre vents

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s