Crimson Shell

Titre VO : Crimson Shell.

Auteur : Jun Mochizuki.

Traducteur : Fédoua Lamodière.

Nombre de pages : 208.

Parution VO : 2006. VF : 2012.

Éditeur : Ki-oon.

Genre : Manga – Shonen.

Prix : 7,65€.

Résumé Puissante sorcière, la jeune Claudia doit tout au mystérieux Xeno, qui l’a aidée à apprivoiser ses pouvoirs quand tous autour d’elle avaient renoncé. Elle a désormais trouvé sa place au sein de Crimson-Shell, une organisation qui lutte contre les agissements d’un scientifique fou.

Mais lorsque Xeno trahit Crimson-Shell, le monde s’écroule autour de la jeune fille. Cernée par le danger, confrontée à des apparences souvent trompeuses, parviendra-t-elle à percer le secret de Xeno ?

Jun Mochizuki est surtout connue pour sa série Pandora Hearts, qu’on m’a beaucoup recommandée. Ce one-shot était l’occasion de découvrir son trait et son style sans commencer une nouvelle série, longue et encore en cours.

Malheureusement, je ne suis pas convaincue. Que ce soit le dessin, les personnages, le récit, je n’ai pas vraiment apprécié cette lecture.

Le côté immature de l’héroïne (elle a peut-être douze ans, ça m’est égal, on n’est pas dans un shojo) m’a agacée, comme ses grands yeux dessinés parfois ronds et vides. Le trait en général ne m’a absolument pas paru spécial ou intéressant. Il passe, sans plus.

C’est long … et en plus il y a ce sentiment de récit non terminé que je n’ai pas du tout aimé.

Le pouvoir de Claudia, l’héroïne, de faire éclore roses et épines de son corps ne m’a pas frappé comme étant particulièrement original. Un de mes personnages préférés de Yuyu Hakusho avait le même type de don, même si l’origine en était différente, ici ça ne m’a pas marquée.

Le jeu de mystères entre qui a trahi qui … bof, pas intéressée non plus.

Je me suis ennuyée. Ce qui m’a inquiétée, c’est qu’au moment de cette lecture, je reprenais les mangas, et qu’une bonne partie de mes lectures m’avaient ennuyée. J’ai retrouvé le même sentiment en relecture ou découverte ces temps-ci. Je sens bien que je ne découvre plus le genre et que je m’agace plus rapidement. Ca m’attriste un peu de ne plus prendre autant de plaisir à lecture de ce genre qu’auparavant, même si je trouve mes critiques fondées (notamment dans la mise en image des relations amoureuses et du rôle des personnages féminins). Je me demande si je retrouverai l’émotion épique de mes lectures favorites comme les mangas de Kaori Yuki (qui ne m’a plus ébahie depuis bien six ou sept ans !) …

2 réflexions sur “Crimson Shell

  1. J’ai ce one shot dans ma pal depuis des lustres et ton avis ne m’encourage pas à m’y mettre D: Je lui laisserai sa chance, puisque je l’ai acheté (j’adore Pandora Hearts de la même auteur) mais sans trop m’attendre à grand chose du coup…

Chuchoter aux quatre vents

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s