The Parasol Protectorate, tome 3

Titre VO : Soulless : The Manga.

Auteurs : Gail Carriger, REM.

Traducteur : Harriet Fricke.

Langue : allemande.

Nombre de pages : 212.

Parution VO : 2013. VA : 2015.

Éditeur : Carlsen (Collection : Manga !).

Genre : Manga – Shojo.

Prix : 14, 90€.

Résumé éditeur (tiré du roman éponyme) Après les événements survenus en Ecosse, Alexia est retournée vivre chez ses parents. La reine Victoria l’a exclue du Cabinet fantôme, et Lord Akeldama, la seule personne qui pourrait donner une explication à sa délicate condition, a inopinément quitté la ville. Pour couronner le tout, Alexia découvre que les vampires de Londres ont juré sa mort.Tandis que Lord Maccon met toute son énergie à boire, et que le Professeur Lyall tente désespérément de maintenir la cohésion au sein de la meute Woolsey, Alexia s’enfuit en Italie à la recherche des mystérieux Templiers. Ils devraient pouvoir l’aider, à moins qu’ils ne soient plus nuisibles que les vampires. Surtout armés de pesto… Un troisième tome rythmé et fort en révélations !

Je suis un peu triste de terminer cette série ici (oui, je crois que c’est fini), notamment parce que je viens de lire le dernier roman de la saga originale et aussi parce que la dessinatrice ne l’aura pas entièrement adaptée.

J’ai tout de même quelques réserves, je n’ai pas eu l’impression de m’en souvenir pour les premiers volumes (à part le fait que le récit perd vraiment de l’arrêt brut de la coloration, surtout après de faux espoirs lorsqu’elle revient en début de chapitre suivant …). Si le dessin me plaît beaucoup (et  je passe mon temps à râler sur ces éléments de manga en ce moment), je n’ai pas reconnu Alexia ici. Trop expansive, pas assez flegmatique, trop fofolle, je la vois plus avec une expression neutre sur le visage, et je crois bien que Lord Akeldama n’est pas passé ici non plus (il ressemble plus à un petit jeune qu’à un vampire d’âge respectable, ou sans âge, plutôt).

Quelques difficultés avec la langue, parce qu’ici Geneviève se lance avec un professeur et Alexia dans des discussions scientifiques sur la nature de l’héroïne et le lien avec l’éther (si je ne me trompe pas) dans des termes auxquels je n’ai pratiquement rien compris. Et vous savez quoi? Je m’en fiche. Je lis pour le plaisir, si je ne comprends pas 100% du vocabulaire, il est hors de question que je me prenne la tête, j’ai continué et basta. D’ailleurs  j’ai vraiment aimé pouvoir saisir quelques mots mais tout de même bien ce qui se passait (la lecture de Sans âge il y a très peu de temps aide aussi à suivre, sinon j’aurais été perdue, je pense).

Ce n’est donc pas une lecture aussi agréable que les précédentes, mais elle vaut toujours le coup d’œil. Je vais peut-être reprendre mes Angel Sanctuary maintenant, en espérant ne pas m’y perdre ^^

Nombre de tomes parus : 3 (série finie).

Tome 1.

Tome 2.

Chuchoter aux quatre vents

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s