Le Dictionnaire Féérique

Auteur : André-François Ruaud.

Préface : Léa Silhol.

Illustrations : Marie Dereau, Lachâtaigne, Patrick Larme, Stéphane Poinsot.

Couverture : Lachâtaigne.

Nombre de pages : 265.

Parution : 2004.

Éditeur : l’Oxymore.

Genre : Encyclopédie – Fantasy.

Prix : disponible d’occasion.

Résumé éditeur : Qu’est-ce exactement qu’un Sidhe ? Une Dryade ? Un Monaciello ? Quel était le nom, déjà, du mari de Titania ? Serait-ce bien prudent d’aller s’asseoir près du feu avec ce Nain ? Que présage le chant du rouge-gorge ? Comment garder à son service ce Brownie qui a eu la riche idée de venir s’installer chez vous pour y faire le ménage ? Ce fringant cheval est-il un dangereux Kelpie ? Quelle est la différence entre une Banshee et une Dame Blanche ? Autant, amateurs de Féerie ou de Fantasy, ne pas vous aventurer dans les vertes contrées de l’Autre-Monde sans ce guide qui détaille les particularités et les manies de ses habitants…

Je connais André-François Ruaud de sa Cartographie du merveilleux chez Folio, que j’aime beaucoup. Je n’ai pas passé un aussi bon moment avec ce livre que la Cartographie, principalement parce que j’ai passé bien plus de temps sur ce dictionnaire (pratiquement deux mois …).

Je n’arrivais pas à lire plus que quelques pages, une lettre maximum, en une fois. Ou à me motiver à prendre ce livre au moins une fois par jour. Ce n’est pas inintéressant, au contraire, mais l’aspect documentaire, même en racontant des anecdotes et légendes, m’a un peu plombée.

Les illustrations ne m’ont pas toutes plu. Certains styles m’ont carrément rebutée, ce qui est dommage pour un beau livre (même si j’aime beaucoup la couverture et le style extérieur en général). C’est surtout le travail de Lachâtaigne, de la couverture, que j’ai aimé.

La préface de Léa Silhol est très belle, je me demande si je ne découvre pas son écriture ici.

On parcourt le monde avec ces différents articles, ce que j’espérais avant de commencer la lecture, c’est plus intéressant ainsi, le livre remplit donc ses promesses de ce point de vue. Mais j’ai eu un peu de mal avec la diversité dans la typo, entre les italiques, termes en majuscules, majuscules et gras.

C’est une lecture intéressante, mais qui se tire vraiment en longueur, et que j’ai probablement faite à un très mauvais moment, donc si ce livre vous tente, n’hésitez pas à y jeter un oeil.

6 réflexions sur “Le Dictionnaire Féérique

  1. C’est typiquement le genre de livre que je laisserais sur ma table de chevet et que je viendrais feuilleter régulièrement sans jamais « vraiment » le lire! Je faisais ça énormément, plus jeune, c’est super pour grappiller ici et là des morceaux d’informations et cultiver sa curiosité ^^

  2. Ah dommage ! Pourtant le titre donne vraiment envie de le lire. C’est vrai que ce serait un livre à ouvrir par-ci par-là. Mais perso, quand je lis j’aime bien me plonger un peu plus longtemps dans un livre 🙂

Chuchoter aux quatre vents

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s