C’est dans la poche !

Auteur : Jacques Sadoul.

Nombre de pages : 173.

Parution : 2006.

Éditeur : Bragelonne (Collection : Essais).

Genre : Mémoires – Littérature.

Prix : 17,30 €.

Résumé éditeur Voici les mémoires passionnantes — et hilarantes ! — d’un des plus grands noms de l’édition française de la fin du XXe siècle. Un des quatre grands qui ont donné ses lettres de noblesse à la science-fiction dans l’hexagone.

Dans cette autobiographie, Jacques Sadoul livre enfin ses souvenirs de 35 ans d’édition des littératures de genre, dont la création d’une collection SF chez J’ai lu. À travers des rencontres prestigieuses, des hasards saisissants et une foule d’anecdotes, il se fait chroniqueur d’une époque où tout était possible, car tout était à faire.

De plus, et pour la première fois, vous découvrirez les visages de vos écrivains préférés grâce à une galerie de portraits photographiques appartenant à la collection personnelle de l’auteur.

Si vous voulez entrer dans l’intimité des grands de l’édition et du roman populaire, rencontrer Barbara Cartland, Gotlib, van Vogt ou Stephen King, savoir comment les mangas sont apparus en France, qui étaient Jacques Bergier ou Frédéric Ditis, participer à la bataille de Librio… alors vous tenez entre vos mains la référence essentielle que tout fan de BD, passionné de SF ou apprenti historien se doit de posséder. C’est dans la poche ! est notre héritage, car nous sommes tous les enfants de Sadoul.*

* C’est sa femme qui va être surprise...

J’avais déniché ce livre il y a bien dix ans, avant de me mettre à lire de l’imaginaire de manière régulière et donc de connaître la plupart des noms mentionnés. J’en garde un souvenir plutôt bon ; je connaissais Jacques Sadoul comme le père de Barbara Sadoul, anthologiste des Cent ans de Dracula, et j’étais intriguée par ces mémoires d’éditeur.

La relecture a été un petit bonheur. Je connais bien plus d’auteurs d’imaginaire maintenant, donc ces anecdotes prennent une toute autre saveur avec ces connaissances. Le plaisir de lecture est encore rehaussée par l’écriture fluide, vive et pleine d’humour de Jacques Sadoul. J’ai regretté que ces mémoires ne soient pas deux fois plus longues, rien que pour les petites histoires sur Sadoul au quotidien (« Je suis tout ouïe d’un oeil distrait », entre autre « sadoulisme »). Beaucoup d’éclats de rire au rendez-vous.

La présentation (choix d’une année, avec différentes références selon les thèmes civilisation, littérature, BD, ciné, radio, musique, politique, sports, décès) est une mise en bouche intéressante pour amener les confidences de l’auteur pour cette année.

J’ai aimé les passages de défense de la bande dessinée, présentée comme ignorée/méprisée … ainsi que de la science-fiction. Sadoul est un fervent défenseur de la culture dite populaire, et qu’est-ce que ça fait du bien ! Il mentionne même les mangas … pour l’année 1996 !

Il y a aussi quelques passages sur Angélique et sa publication qui valent le détour pour ceux qui s’y intéressent. On a aussi une explication pour les romans de Virginia Andrews TM que j’aurais adoré avoir adolescente ^^,

Tous les passages qui traitent du milieu de l’édition sont également passionnants, notamment sur le poche, que Sadoul connaît de première main pour avoir travaillé dans ce domaine en particulier. Et Librio. J’ai un sentiment très nostalgique pour cette collection que j’ai découverte en 3ème au collège et qui m’a permis, pour mon tout petit budget, de dévorer de nombreux livres … Les anthologies de Barbara Sadoul comme La Dimension fantastique sont mentionnées ; je les adorais !

A présent, j’ai très, très envie de découvrir d’autres textes de l’auteur !

Quelques citations :

Retour d’un déjeuner avec Neil Gaiman : »En me quittant, Neil m’ dit : »J’espère que nous nous reverrons dans le futur ». Je lui ai répondu que l’on se reverrait peut-être dans le passé. Après tout, ça doit être possible avec un auteur de science-fiction.❤

Clotilde (super assistante) est obligée d’emmener son jeune fils au bureau. J.S. : C’est demain que vous venez avec votre petit monstre ? Clo : Oui, sa nounou est malade. J.S. : Bon, on lui donnera un livre à ronger.

J’aimerais que le livre de citations de Jacques Sadoul soit disponible dans le commerce, mais je crois que c’est un volume juste à sa disposition …

Et j’ai enfin ma réponse : l’auteur n’a rien à voir avec George Sadoul ^^,

Chuchoter aux quatre vents

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s