Au bord des mots, lectures sur un rocher

Antimanuel de littérature

Auteur : François Bégaudeau.

Nombre de pages : 312.

Parution : 2008.

Éditeur : Bréal.

Genre : Littérature.

Prix : 21,50€.

Résumé éditeur Extrait : « Autant prévenir tout de suite le lecteur dont cet Antimanuel va absorber le week-end alors qu’il pourrait enquiller six saisons d’Ally McBeal en mangeant des pizzas, on ne va pas aller au plus simple. On va même tenter l’impossible : définir la littérature. Tâche que s’épargnent les manuels en vigueur, étonnamment. Le but n’est donc pas tant de corriger lesdits manuels, comme on corrige une copie ou un adolescent surpris devant un site porno, que de combler les trous. Dire ce qu’ils taisent par omission plus ou moins volontaire. Par là on ne pointe pas les coulisses de la littérature, l’inavouable arrière-boutique people de no belles-lettres. Ce n’est pas l’envie qui manque mais, passé le récit des vacances de Musset sur un yacht prêté par Mauriac, ou les photos floues du voyage en Egypte de Perceval le Gallois avec Mme de Merteuil, on dispose de trop peu d’informations pour noircir 312 pages. »

J’aime beaucoup les documentaires sur la littérature. Ici c’est cet aspect loin des sentiers battus dans le domaine qui me tentait, sans être dans le gigantisme des Nuls. L’auteur s’attache à définir la littérature et les écrivains, entre autres.

Si la présentation simple et aérée, le vocabulaire familier, les dialogues entre auteur et éditeur très amusants dans les notes de bas de page, propose effectivement une autre vision de la littérature, je m’aperçois que je manque un peu de connaissances dans le domaine, surtout pour bien apprécier l’humour de l’auteur.

J’ai trouvé un peu dommage de retrouver l’intégralité de la quatrième de couverture parfaitement intégrée dans le livre, en préface au premier chapitre. C’est redondant.

Mais à part la complexité de certaines parties, j’ai beaucoup apprécié l’humour de l’auteur, quand j’ai pu le saisir, soit principalement dans les commentaires de bas de page. C’est une lecture assez agréable.

Chuchoter aux quatre vents

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s