Undertaker Riddle, tome 1

undertaker riddle 1Titre VO : Sougiya Riddle 1.

Auteur : Higasa Akai.

Traducteur : Fédoua Lamodière.

Nombre de pages : 208.

Parution VO : 2009. VF : 2012.

Éditeur : Ki-oon.

Genre : Manga – Shonen.

Prix : 7,65€.

Résumé : Hayato est un jeune lycéen qui a beaucoup de succès auprès de la gent féminine … lorsqu’elle est déjà morte ! Il est continuellement entouré de fantômes, sans avoir été en danger jusque-là. Un jour, il rencontre un étrange fossoyeur qui lui propose de le débarrasser de cette compagnie encombrante en échange de la moitié de son âme. Hayato refuse, et tombe finalement sur un fantôme plus dangereux que les autres, qui lui dérobe son âme et manque de le tuer. Il n’a donc plus le choix et devient fossoyeur.

J’ai beaucoup accroché à la couverture et ses couleurs, noir et rouge en particulier. Cependant, cette lecture m’a un peu moins plu que Dictatorial Grimoire.

Les colorations du début, sur un lit de roses, sont très belles. Les petits dessins en SD sont assez fréquents et très plaisants. Le héros est très drôle aussi, avec son physique d’enfant (les grands yeux, les cheveux en bataille, de petite taille). Le symbolisme des papillons est très marquant, pour les âmes, j’ai beaucoup aimé. J’adore les papillons ^^ et le symbole est particulièrement adéquat.

Le trait est soigné, avec un côté parfois glauque, mais dans le bon sens du terme. L’exorcisme est un thème original pour moi, j’en ai apprécié le traitement. Les enterrements réalisés par Riddle prennent peut-être du temps, mais ils sont vraiment très beaux. J’ai été frappée de son regard vide et froid en fermant un cercueil … Ca n’est peut-être pas réjouissant, mais le mangaka en fait une oeuvre belle et humoristique.

Du côté des personnages, Hayato est choupi comme tout, et le secrétaire de l’enfer est très drôle, dans le genre bureaucrate terrifiant. J’ai bien aimé le frère d’Hayato, Naoya, qui se tue au travail pour ses examens. Même s’il est un peu vache à juger le héros et le dénigrer au début. Mais, euh, ils ont des parents ? Parce que je n’ai pas l’impression qu’on les mentionne … J’ai cru que c’était une fille, au début.

La relation  entre les protagonistes est assez ambiguë, ce qui n’est pas désagréable. Mais c’est un peu longuet …

Nombre de tomes parus : 8 (série finie).

Chuchoter aux quatre vents

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s