Au bord des mots, lectures sur un rocher

Les enquêtes de Scot Lechat : Le mystère ô combien mystérieux du mur qui avait des oreilles

Patrick Bousquet (auteur). Isabelle Lintignat (illustratrice). 2008, 32 p. Le Verger des Hespérides (Du coq à l’âne). Jeunesse – Policier. 7 €.

L’inspecteur Scot Lechat et son fidèle assistant Pito vont-ils une fois de plus réussir à percer le mystère ô combien mystérieux du mur qui avait des oreilles ?

J’ai découvert les éditions du Verger des Hespérides au Livre sur la Place en 2014. Leur catalogue est à destination des enfants, des petits aux plus âgés, et j’ai choisi des livres dans différentes collections et tranches d’âge. Celui-ci est pour les plus jeunes, si je ne me trompe pas.

Le jeune lecteur découvre donc une histoire à tendance policier, où une jeune femme a entendu des cris dans l’appartement à côté du sien et se rend à la gendarmerie, où elle rencontre Scot Lechat. J’aime beaucoup les histoires mettant en scène des animaux anthropomorphisés, à l’image de Scot, Pito ou Mélanie, mais je pense que j’aurais préféré ne voir que des animaux, comme il y a des humains également.

Après une sympathique carte d’identité de Scot en début de texte, on se lance dans le récit à proprement parler, dans une police manuscrite. Je trouve ça vraiment chouette. Les histoires commencent aussi dans ce type d’écriture que connaissent bien les enfants. Il y a aussi des petits dessins en cadre autour du texte, une petite coquetterie éditoriale bien agréable.

La résolution est rapide, mais la structure est claire et met le jeune lecteur face à une situation policière avec ses différentes étapes, moins une enquête poussée, et j’ai trouvé que ce n’est pas mal fichu.

Scot est un inspecteur plutôt cool, Mélanie est peu vue mais Pito est très drôle, dans le genre sidekick qui ne se rend pas compte de son humour. L’écriture est simple, sans prendre les enfants pour des idiots, et j’ai aimé la manière de l’auteur d’écrire.

En bref, c’est un petit récit jeunesse sans prise de tête et bien mené, mais qui me laisse très peu de souvenirs après lecture, donc je pense m’arrêter là.

Chuchoter aux quatre vents

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s