Au bord des mots, lectures sur un rocher

Dictionnaire du fantastique

Alain Pozzuoli, Jean-Pierre Kremer (auteurs). 1992, 415 p.  Grancher. Littérature.

Le genre Fantastique est populaire par excellence. Il a envahi peu à peu tous les domaines d’expression artistique : cinéma, littérature, bande dessinée, musique, peinture… mais pourtant, jusqu’à présent, aucun dictionnaire ne lui avait jamais été consacré. Les Editions Jacques Grancher réparent cet oubli en publiant la Première Compil’ du Fantastique.

Dans le cadre du challenge ABC fantastique, cette année, j’avais décidé de lire le Dictionnaire du vampire du même auteur, et j’ai trouvé qu’il était plus logique de démarrer par celui-ci, pour aller du général vers le précis. Et au final, il m’a plus laissé une impression de fouillis.

En effet, on ne traite pas que de la littérature, ce qui ne me dérange pas à la base, mais aussi du cinéma, des arts graphiques, de la télévision, de la musique, de l’occultisme … le point qui les rapproche normalement est leur genre, le fantastique. Problème, j’ai trouvé pas mal de science-fiction … et je n’ai pas compris pourquoi. Je n’ai pas vu d’explication cohérente (un peu comme à l’américaine où on rassemble les littératures de l’imaginaire) et j’étais régulièrement sortie de ma lecture parce que je me demandais ce que telle entrée faisait là.

Le format est plaisant. J’apprécie toujours autant le style de dictionnaire, mais s’il avait pu être illustré, l’ouvrage y aurait beaucoup gagné (il y a quelques photos de films). J’ai beaucoup regretté l’absence d’illustration, surtout lorsque les auteurs ambitionnent de présenter l’aspect visuel du fantastique sans l’appuyer – et il fait plutôt fin à côté de la bible des vampires qui attend encore dans ma PAL.

Encore un petit regret, les biographies de grands auteurs comme Balzac. Elles sont vraiment longues, il aurait peut-être été intéressant de se focaliser sur ce qui avait un rapport avec le fantastique. Les réalisateurs et autres personnalités ne souffrent pas de ces longueurs, au contraire, j’aurais parfois aimé apprendre davantage que « a réalisé un film sur le fantastique » avec quelques explications …

Au final, je garde un sentiment de déception de cette lecture. Je n’ai pas appris grand-chose, le mélange des genres m’a perturbée et l’absence d’illustrations, surtout lorsqu’on évoque des artistes (j’aurais préféré voir les peintures évoquées plutôt que les photos de films) m’a déçue et coupée dans ma lecture.

Quelques points positifs avec un article sur Jean Marigny  ❤ et un autre sur Robert Hossein  ❤ qui m’a rappelé l’existence du Vampire de Düsseldorf que je dois encore voir. J’ai très envie de découvrir Les Prédateurs avec Susan Sarandon, David Bowie et Catherine Deneuve. Mais ce sont les seules idées que je garde de cette lecture.

Chuchoter aux quatre vents

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s