La Maison de la nuit, tome 1 : La Marque

Titre original : House of Night : Legacy.

Auteurs : P.C. Cast et Kristin Cast.

Scénariste : Kent Dalian.

Dessinatrice : Joëlle Jones.

Nombre de pages :127.

Parution VO : 2011. Parution VF : 2012.

Éditeur : Delcourt (Collection : Contrebande).

Genre :  Comics – Fantastique – Jeunesse.

Prix : 15,50€.

Résumé éditeur : Lorsque la jeune Zoey Redbird est marquée en tant que vampire, son monde change soudainement du tout au tout. Elle doit s’adapter à son nouvel environnement, celui d’une école dont les cours commencent seulement à vingt heures, où la hiérarchie sociale est bouleversée et où il lui faut apprendre à maîtriser sa soif de sang. Surtout, elle va devoir accepter ses nouveaux pouvoirs, qui la lient magiquement aux cinq éléments.

Complètement par hasard, en découvrant un bouquiniste, je suis tombée sur ce comics dont j’ignorais l’existence. J’apprécie beaucoup la série House of Night, après lecture des deux premiers tomes, et le dessin de couverture m’a bien plu.

Mais bon, je ne comprends pas pourquoi Delcourt présente ce livre comme un premier tome. Il se compose des cinq volumes du comics et il n’y en a pas d’autres sortis …

En tout cas, il rejoint le deuxième roman (merci la précision en début de livre ^^,) mais s’intéresse surtout à des passages autres que ceux de l’intrigue. Le scénariste nous propose de découvrir des petites histoires sur des vampires célèbres, dans des lieux et époques variés. J’ai énormément apprécié cette petite touche.

Les graphismes et couleurs varient parfois dans ces histoires, ce qui ajoute bien du charme à l’histoire. Les marques des personnages sont superbes (rien qu’à voir la couverture que je trouve magnifique). Je vous avoue que je regrette franchement qu’il n’y ait qu’un tome … Il est vraiment riche, tant dans son texte que son illustration.

L’histoire de la déesse viking, prêtresse nordique, se teinte de bleu et blanc, dans de superbes paysages. La reine celte Boadicée et ses filles sont au centre de l’histoire suivante, plus dure. Circé et Ulysse ont un style graphique très différent, très jeunesse, dans des tons bleus et bleu vert, puis rouge et jaune. Cléopâtre, reine vampire, et son histoire avec Marc Antoine suivent. Hippolyte et Héraclès proposent un style très marqué, très adulte, dans des couleurs sombres.

Et entre chacun de ces récits, on retrouve Zoey et ses amis qui tentent de comprendre leur affinité avec les éléments, et Nyx qui guide l’héroïne. La structure se tient, comme les transitions, mais à condition de découvrir ce livre en complément du roman, et pas de manière indépendante, je dirais.

Une très belle surprise !

2 réflexions sur “La Maison de la nuit, tome 1 : La Marque

Chuchoter aux quatre vents

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s