Mes chères filles, tome 1

Titre VO : Dear my Girls.

Auteur : Kim Hee-Eun.

Traducteurs : Keum suk Gendry-Kim, Gendry Loïc.

Nombre de pages : 192.

Parution VO : 2007. VF : 2010.

Éditeur : Clair de Lune (Collection : Encre de Chine).

Genre : Manhwa – Sunjeong.

Prix : 7,95€.

Résumé éditeur « Pour le talent et la compétence, il faut chance et timing. » C’est le 19e siècle en Angleterre. De petites demoiselles adorables évoluant dans cette époque victorienne particulièrement austère. Meg, Jo, Beth et Amy. Beth fait vraiment figure de vilain petit canard au milieu de ses sœurs talentueuses. Dès sa rentrée dans l’institut privé chargé de former les futures princesses, elle se distingue par un comportement jugé inapproprié pour une demoiselle!! Beth a du souci à se faire…?

J’avais lu ce premier tome à sa sortie, il y a quelques années. J’ai dû m’arrêter vers le 3 ou 4, tout en continuant à les acheter, en restant sur une excellente impression. J’aime la mise en contexte de départ, le fait que ce soit une adaptation littéraire, enfin plus ou moins, avec un dessin élégant et léché. J’avais aussi souvenir de touches d’humour assez régulières, qui avait contribué à me séduire.

Au final, j’ai été déçue de cette relecture. J’ai certes retrouvé un dessin plutôt élégant, mais je n’ai pas vraiment ri. Certaines formulations m’ont frappée comme des traductions bancales – ce qui m’agace toujours -, ou des interrogations pures et simples : « A force de faire des tâches subalternes de cette nature [punie, Beth doit aider les élèves des classes supérieures, généralement à transporter des choses, ce dont il est question ici], je risque de devenir une personne sans valeur » (pardon ? c’est quoi, cette manière de penser?), Beth, la protagoniste, ne m’a plus semblé tellement plausible, avec son don des catastrophes (loin de l’originale).

Ce premier volume se focalise sur l’entrée de Beth et Amy à l’institut « Princesse », ou plus exactement les vagues que provoque la première, déjà à vouloir échapper à la réunion d’arrivée dans l’église en marchant sur le rebord d’une tour pour atteindre une galerie, à plusieurs mètres du sol … elle s’en sort, mais en ayant donné une jolie vue de ses dessous aux autres élèves (shocking, n’est-ce pas). Elle entre aussi en conflit avec un garçon issu de l’aristocratie et se propose comme assistante d’un numéro de magie de Laurie. Et, surtout, ce qui est assez agaçant au final, elle est constamment rabaissée comme la sœur la moins bien, la moins intelligente, la moins cultivée, la moins douée, par Amy, d’autres ou elle-même, ce qui est assez lourd, et j’espère que ça se calmera dans la suite. Le personnage m’est donc apparu beaucoup moins sympathique qu’à la première lecture, j’espère que ça va s’améliorer.

Nombre de tomes parus : 9 (finie à 10 tomes).

Chuchoter aux quatre vents

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s