Au bord des mots, lectures sur un rocher

La Présidente

Auteurs : François Durpaire, Farid Boudjellal.

Nombre de pages : 158.

Parution : 2015.

Éditeur : Les Arènes.

Genre : Bande dessinée – Science-fiction – Politique.

Prix : 20€.

Résumé éditeur Et si le 7 mai 2017, d’une poignée de voix, Marine Le Pen était élue Présidente de la République ?

C’est l’effervescence sur les plateaux télé. Editorialistes, politologues, politiciens se succèdent, incrédules, pour relater les neufs premiers mois de ce mandat inédit.

Une plongée dans un futur incertain et chaotique.

Bon. Je ne vous parle pas politique sur ce blog. C’est mon choix, c’est un sujet que je n’aime pas aborder. C’est l’aspect science-fictionnel de cette BD qui m’a tentée au premier abord, la prévision des résultats de la prochaine élection. Mais au final, c’est un autre élément que j’ai beaucoup apprécié.

Et ce ne sera pas le dessin. Pour moi qui aime les traits travaillés à la Kaori Yuki, ce style noir et blanc et réaliste n’emporte pas mon suffrage. Mais il se lit bien. Le récit a un côté documentaire, non pas parce qu’il expose des faits réels (SF, encore une fois), mais pour sa description du fonctionnement de l’institution.

Je le trouve vraiment intéressant sur ce point, dans les références aux anciens présidents notamment (ça m’a rappelé les cours d’éducation civique, mais racontés de manière qui m’a beauuuucoup plus intéressée justement). Cette partie documentaire s’accorde bien au récit, où une famille de protagonistes est confrontée à l’immigration sous la présidence de Marine Le Pen (et je vous spoile, ce n’est pas folichon).

L’application du programme a un côté très réaliste … et je n’ai pas pu m’empêcher de croire à certains points (immigration, par exemple, tant qu’à faire).

Petite déception : la BD s’achève sur la présidente qui dit qu’elle ne sait pas quoi faire … alors qu’on vient de découvrir que d’autres personnes ont l’air de tirer les ficelles dans l’ombre, cette marque de suspense n’a pas eu trop lieu d’être pour moi, j’aurais préféré quelque chose de clair.

Mais quelle que soit votre opinion politique, je vous conseille de ne pas vous arrêter au graphisme de cette BD (qui m’a un peu rebutée au premier abord) et d’y jeter un oeil.

Nombre de tomes parus : 3 (série finie)

Chuchoter aux quatre vents

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s