Lectures sur un rocher

Arte

Kei Ohkubo (auteur). Ryoko Akiyama (traductrice). 2013 (VO), 2015 (VF), 192 p. Komikku. Manga – Shojo – Histoire. 7,90€.

Florence, début du 16e siècle. Dans ce berceau de la Renaissance, qui vit l’art s’épanouir dans toute sa splendeur, une jeune aristocrate prénommée Arte rêve de devenir artiste peintre et aspire à entrer en apprentissage dans un des nombreux ateliers de la ville… Hélas ! Cette époque de foisonnement culturel était aussi celle de la misogynie, et il n’était pas concevable qu’une jeune femme ambitionne de vivre de son art et de son travail. Les nombreux obstacles qui se dresseront sur le chemin d’Arte auront-ils raison de la folle énergie de cette aristo déjantée ?

Komikku, une maison d’édition à suivre, définitivement. Je suis tombée par hasard sur cette série en librairie, et je me suis demandée si elle pouvait être lue en collège pour mes petits elfes.

Le contexte est séduisant : Renaissance, une jeune fille de bonne famille qui souhaite devenir peintre, un monde d’hommes. Le dessin, dans son réalisme, me rappelle l’intensité de Bride Stories.

Le résultat est un enchantement. Dessin magnifique. Héroïne forte, déterminée (ce geste soudain pour couper ses cheveux, plein de symboles), féministe, qui va se battre pour réaliser son rêve. Contexte passionnant. De l’humour.

Leo, le maître de peinture d’Arte, est attachant également, plein de mystère. Les petites histoires parallèles présentent la mère d’Arte, qui apparaît au début obstinée également, poussant sa fille à se marier. Mais elle se révèle également surprenante.

Je me suis jetée sur le tome 2 le lendemain. Je ne sais pas si ça m’était arrivée depuis l’âge d’or de mes lectures de Kaori Yuki. Une lecture merveilleuse que je vous recommande chaudement !


Kei Ohkubo  (auteur). Ryoko Akiyama (traductrice). 2013 (VO), 2015 (VF), 192 p. Komikku. Manga – Shojo – Histoire. 7,90€.

Encore ébranlée par des sentiments nouveaux qu’elle a du mal à contenir, Arte est entraînée par Veronica, sa mécène, dans un quartier miséreux de la ville.

La jeune artiste découvre la réalité sordide de la vie d’une ancienne courtisane de renom, qui a sombré dans la déchéance. Alors qu’Arte est sous le choc, Veronica lui demande quel est son rêve d’avenir.

Arte a commencé à travailler dans l’atelier de Leo et a même reçu sa première commande personnelle, de Veronica (un personnage bien mystérieux et dont je ne peux m’empêcher de me méfier).

On aborde le thème de la relation amoureuse, rehaussé par l’opinion de Veronica qui met Arte en garde contre les dangers pour une femme de tomber amoureuse à cette époque, ce qui est inattendu mais très bien amené.

En parallèle, l’héroïne s’interroge sur le métier de sa mécène (courtisane), et son dilemme est intéressant.

Elle revoit Angelo, autre apprenti chez un peintre, bien gentil mais avec ses préjugés sur la gent féminine … avec les meilleures intentions du monde. Je suis toujours partagée entre l’agacement et le sourire. Et le rire franc lorsqu’il subit ses soeurs.

L’auteur nous propose aussi un aperçu de la vie en atelier pour les femmes. Cet autre milieu ouvrier est inattendu, mais j’ai beaucoup apprécié. Dacia, le personnage qu’on suit plus particulièrement parmi les couturières, est entraînée par l’enthousiasme d’Arte, encore une fois dans un récit féministe. J’ai adoré la chute.

Elle essaie aussi de gérer un vieux client exigeant et d’apprendre l’art de la négociation … à voir où cela nous mène, mais une fois encore, j’ai apprécié la fin du chapitre en suspense.

Un deuxième tome tout aussi passionnant !

2 commentaires sur “Arte

  1. Je ne peux qu’aimer puisque tu m’as fait découvrir la série et que ce premier tome m’a aussi beaucoup plu 🙂
    Dans le doc « The story of women and the arts » ils parlent des femmes peintres de la renaissance et c’est génial.

Chuchoter aux quatre vents

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.