Amelia Peabody, tome 1 : A Crocodile on the Sandbank

Auteur : Elizabeth Peters.

Langue : anglaise.

Nombre de pages : 240 p.

Première parution : 1975.

Éditeur : Pantheon Books.

Genre : Policier.

Prix : 7,49€.

Résumé éditeur :  Sur la pente en contrebas se tenait la Chose sans Nom, immobile et livide à la clarté des étoiles. La pleine lune projetait sur elle une lumière sans ombre. Il n’y avait pas à s’y tromper : c’était bien elle. Je discernai presque le motif des bandelettes qui enserraient sa poitrine. Sa tête, informe, était enveloppée d’une sorte de linceul. La vue seule de ce monstre au repos avait de quoi faire frissonner mais lorsqu’il se retourna sans hâte, inexorablement, j’eus le plus grand mal à dompter ma terreur. C’était comme une créature marine sans regard et sans yeux, surgie du fond de l’abîme et qui cherchait sa proie.

L’indomptable Amelia Peabody, qui fait ici ses premiers pas sur la Terre des Dieux, se laissera-t-elle abuser par les facéties d’une momie somnambule ? Saura-t-elle soustraire sa protégée aux entreprises d’un chasseur de dot cynique et langoureux ? Parviendra-t-elle à déjouer les roueries des indigènes ou à surmonter les mirages des sables et à dissiper les mystères qui jalonnent sa route, en digne émule de Sherlock Holmes et d’Indiana Jones ?

J’avais repéré cette série de livres il y a quelques années déjà. Le côté archéologie, début de siècle, surtout depuis le dernier tome du Protectorat de l’ombrelle, me tentait beaucoup. L’héroïne avait l’air d’être particulièrement forte et intéressante. J’ai fini par me lancer, sans trop d’appréhensions.

Une question s’est posée jusqu’en fin de texte, cependant. Je n’ai pas trop compris son genre. Il y a de l’historique, du policier, et même un peu de fantastique. Le cocktail est plutôt bien amené, mais je n’ai pas pu m’empêcher d’être un peu ennuyée, il faut croire que j’apprécie les étiquettes …

L’esprit du Protectorat de l’ombrelle est bel et bien présent, notamment dans la personnalité d’Amelia. Je l’ai trouvée encore plus autoritaire qu’Alessia, ce qui est drôle quoiqu’un peu lassant à la longue. J’ai aimé la prégnance des convenances, malgré le fait que l’action se situe pour la plus grande partie en Egypte – ces passages et le thème de l’archéologie début de siècle sont passionnants.

Parmi les personnages, l’arrivée d’Evelyn est plutôt rapide, et Amelia lui fait confiance un peu tôt, je trouve. Il y a bien établissement de relations amoureuses, qui sont d’ailleurs assez prévisibles, mais j’ai apprécié de voir comment on en est arrivé là, surtout avec le caractère de cochon d’Emerson.

Même si j’ai été très déçue par le flash forward après la grande révélation : bond de deux ans dans le futur … l’auteur revient finalement pour raconter le rapprochement entre Emerson et Amelia, mais presque comme une arrière-pensée, surtout qu’avant cela ce n’était pas très clair …

C’est presque une famille qui se construit, dans sa complémentarité, entre Amelia (avec ses dons pour la médecine), Evelyn (dessin), tant d’éléments qui peuvent apporter à la vie d’archéologues des frères Emerson (je crois qu’en fait c’est leur nom de famille, Walter appelle son aîné Radcliffe à un moment … j’ai soit perdu le fil, soit ce n’est pas très clair). J’espère clairement que la suite restera dans ce contexte de fouilles.

Puisqu’il est question de suite, on a droit à un extrait en fin de livre, mais je n’ai encore une fois pas vraiment compris. Il y a des enfants un peu partout et certains s’appellent Ramses et Nefret. Je reste un peu dubitative …

En ce qui concerne la momie, j’avais deviné ce qu’il en était, mais seulement tout à la fin, juste avant la révélation. Le suspense est bien ficelé, malgré quelques longueurs. Je retiens un récit plein de charme, malgré un style un peu prévisible, et l’auteur fait du thème archéologique un vrai plaisir.

Un premier tome très sympathique et une série à poursuivre.

Nombre de tomes parus : 19 (série finie).

Chuchoter aux quatre vents

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s