Psi-Changeling, tome 2 : Visions torrides

Titre original : Psy/Changeling 2 : Visions of heat.

Auteur : Nalini Singh.

Traducteur : Claire Jouanneau.

Couverture : Anne-Claire Payet.

Nombre de pages : 416.

Parution VO : 2007. Cette édition VF : 2011.

Éditeur : Milady.

Genre : Fantasy urbaine – Science-fiction.

Prix : 8,20€.

Résumé éditeur : Vaughn d’Angelo peut prendre la forme d’un homme ou d’un jaguar. Sa part animale ne peut résister à Faith, cette femme qui possède le rare talent de prédire l’avenir. L’instinct du jaguar lui souffle qu’il doit faire sienne cette femme qu’il trouve si fascinante, et l’homme n’est pas de taille à lutter. Mais, alors que Vaughn a faim de sensations et souhaite satisfaire Faith de toutes les manières possibles, la passion risque de porter le coup de grâce à la santé mentale vacillante de celle-ci. Et d’autres Psys comptent bien utiliser le talent de Faith à leur avantage …

Il y a quelques temps, j’ai découvert le premier tome de cette série, dont le contexte m’a beaucoup plu, dans ses touches de science-fiction, malgré l’aspect fantasy urbaine et les scènes plutôt osées.

Le tome deux reprend ces mêmes caractéristiques. Il suit un autre personnage, Vaughn, dont je ne me rappelais plus du tout (nan mais après, avec ma mémoire, ce n’est pas du tout étonnant), et Faith qu’on découvre ici. Elle est une C-Psi, une clairvoyante qui peut voir l’avenir, plus particulièrement d’ordre économique et financier. J’ai beaucoup aimé non seulement découvrir une autre classe de Psi, mais aussi un développement très différent de celui de Sasha : elle a vécu toute sa vie dans du coton car les C-Psi sont réputés extrêmement fragiles.

Bon, autant la relation entre Vaughn et Faith est extrêmement rapide (pour l’aspect plausible, on repassera ^^,), autant j’ai beaucoup aimé ces deux personnages. La jeune femme permet d’avancer dans la découverte de la société psi, et Vaughn, avec son côté brut de décoffrage, est plutôt amusant à suivre.

J’aime énormément le fait qu’on poursuive aussi la découverte du programme Silence. Je suppose que ce sera un fil rouge pour la série (à voir sur la longueur si ça ne s’essouffle pas puisqu’on arrive à une dizaine de volumes), et je le trouve particulièrement bien pensé, et ici encore posé. Ce sont ses débuts qui sont décrits, et qui ont encore piqué ma curiosité.

Sasha et Lucas sont toujours présent, ce qui m’a également beaucoup plu. Elle apparaît comme un personnage toujours essentiel même si elle glisse à l’arrière-plan. J’ai souvent vu des ouvrages qui faisaient complètement disparaître les héros une fois leur intrigue terminée, mais ici on a véritablement affaire à un univers dont les protagonistes continuent à interagir une fois leur histoire ayant avancé vers un peu plus de sérénité.

L’écriture est extrêmement additictive, ce dont je ne me rappelais pas pour le premier volet. Cette aventure n’a pas fait long feu, et je l’ai tellement appréciée que j’ai regretté de n’avoir pas la première sous la main et que j’ai poursuivi avec la troisième.

Nombre de tomes parus : 15 (série en cours).

Tome 1 : Esclave des sens.

Chuchoter aux quatre vents

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s