100 romans cultes des ados

romans cultes adosAuteur : Jessica Jeffries-Britten.

Nombre de pages : 109.

Parution : 2009.

Éditeur : Librio.

Genre : Littérature.

Prix : 3 €.

Résumé éditeurContrairement à une idée reçue, les jeunes lisent… pourvu qu’ils trouvent le bon ouvrage ! Et avec plus de 8 000 nouveaux livres de jeunesse chaque année, il est normal de se sentir comme Alice perdu au pays des merveilles… Jessica Jeffries-Britten, véritable Miss Doubtfire a fait le ménage pour vous. En bon disciple de Sherlock Holmes, elle a enquêté et vous a déniché les perles de la littérature jeunesse. S’il ne devait rester que cent romans, ce seraient ceux-là ! De Harry Potter a L’écume des jours, retrouvez notices biographiques, résumés critiques et niveaux de lecture pour guider les ados ! Enfin de quoi occuper leurs mercredis après-midi pluvieux…

Alors Librio a augmenté tous ses titres de 2 à 3€ ? Hm … il fait la même taille que ceux que j’achetais il y a quelques années, lorsque ceux à 3 étaient vraiment les pavés, ou les regroupements de plusieurs ouvrages … Bon ça reste un bon prix hein, mais quand on sait qu’à la base c’était le livre à 10 Fr, on a bien augmenté …

Voilà, maintenant que j’ai fait ma vieille radoteuse, on peut poursuivre ^^,

Ca faisait un petit bout de temps que je n’avais pas lu un guide littéraire, à la fois pour faire des découvertes de lectures, mais aussi pour le boulot ici. J’ai quand même toujours un mouvement de recul lorsque je vois le terme culte, parce qu’il est tellement subjectif, question de génération, d’origine, etc. Et j’avoue qu’une fois encore, je ne suis pas vraiment d’accord avec les choix de l’auteur, mais bon. Je ne râlerai pas trop sur ce point.

Je râlerai sur le suivant. Quel est l’intérêt de spoiler la chute d’un roman ? Ca ne me donne pas envie de le lire, heureusement que c’était déjà fait (Ma soeur est une sorcière de Diana Wynne Jones m’a sauté aux yeux … merci d’expliuer en détail le concept des neuf vies …). Ou alors que je n’ai pas encore lu comme Papa Longues-Jambes : maintenant je sais que l’héroïne épouse son bienfaiteur. Trop chouette …

Un autre élément m’a franchement dérangée. En présentant Deux pour une d’Erich Kästner (deux jumelles qui ignoraient l’existence de l’autre et échangent leurs vies), l’auteur écrit que Kästner « réussit à accrocher son lecteur – ou plutôt sa lectrice ». Sérieusement ? Parce que les héroïnes sont des filles, ça ne peut intéresser que des filles, ce livre ? Méprisable, comme remarque. Je me bats pour faire comprendre à mes élèves que les livres n’ont pas de sexe, juste une passion de lecture, de voir ce genre de réflexion ridicule et stupide me fait sortir de mes gonds.

Ah, et le « réservé aux plus grands » pour Les raisins de la colère de Steinbeck. Ce n’est pas un livre qui me motive, mais si des lecteurs veulent tenter leur chance, cette notion de réservé aux plus grands, je n’aime pas non plus, surtout lorsqu’on n’explique pas pourquoi !

Je n’ai retenu aucune proposition de lecture, j’étais trop agacée.

2 réflexions sur “100 romans cultes des ados

  1. La notion de « culte » est effectivement subjective, même si on ne peut nier ce statut à des romans qui ont eu des millions et des millions de lecteurs et qui traversent plusieurs générations (il y a aussi la notion de « classique ». Est-ce qu’un classique est forcément culte ? Vous avez 4h ^^). Après on a tous notre palmarès personnel de livres cultes et parfois on ne comprend pas pourquoi des livres ne sont cultes que pour nous-mêmes (je suis toujours étonnée quand quelqu’un lit un de mes romans cultes et n’en ressort pas aussi ébloui que moi) ^^.

    Je me suis toujours dit que l’âge auquel on lit un livre a souvent une certaine d’importance. Par exemple, l’un de mes livres préférés est Le journal d’Anne Frank, que j’ai découvert lorsque j’avais 13 ans et que je traversais les mêmes tourments adolescents qu’Anne – car ce livre, en plus d’être de l’importance historique que l’on sait, est également un incroyable récit sur l’adolescence qui m’a beaucoup aidé parce que ça m’a montré que les problématiques adolescentes sont universelles, quelles que soient les circonstances dans lesquelles on vit. Si j’avais lu Le journal adulte, je l’aurais beaucoup aimé, mais il n’aurait peut-être pas eu la même résonance et n’aurait peut-être pas le statut de culte à mes yeux.

    A l’inverse, j’ai lu  » L’attrape-coeurs » de Salinger lorsque j’avais 25 ans et même si j’ai adoré, j’ai regretté de ne pas l’avoir lu ado car je pense qu’il serait devenu culte pour moi si je l’avais lu à ce moment-là.

    Après il y a les œuvres qui transcendent l’âge : j’ai découvert Harry Potter à l’âge de 19 ans et j’ai parfois l’impression d’être plus fan que certains enfants de mon entourage qui ont grandi avec 😛

    • Entièrement d’accord avec toi. Ce qui me gêne c’est lorsqu’on te dit que c’est culte, tu es obligée d’aimer/de connaître, genre un peu ce que j’ai mangé des années quand j’étais élève …

      Un peu comme toi, je dirais que Comme un roman de Pennac, je l’aurais adoré au lycée, et La bibliothécaire de Gudule, au collège, pour les découvertes de ces dernières années (là c’était plus meh et choupi, respectivement, sans plus).

      Et HP, on est d’accord, c’est hors catégorie 😛 Je suis toujours en adoration devant mes petits élèves lorsqu’ils me disent à quel point ils aiment ça … J’en avais un cette année, un loulou d’onze ans à peine, complètement dedans, qui pouvait en parler pendant des heures … les demoiselles du club lecture râlaient que bon, ça allait cinq minutes, je n’arrivais pas à l’arrêter xD

Chuchoter aux quatre vents

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s