Au bord des mots, lectures sur un rocher

Super Sourde

super sourdeCece Bell (scénariste, dessinatrice). David Lasky (coloriste). 2015, 242 p. Les Arènes. BD – Autobiographie. 19,90€.

La petite Cece Bell est sourde. Elle porte un appareil auditif en bandoulière relié à un micro tenu par sa maîtresse. Un drôle de truc, très efficace pour écouter en classe, mais aussi pour faire fuir tout ami potentiel.

C’est alors que Cece fait une découverte extraordinaire. Son appareil est si puissant qu’elle entend sa maîtresse dans toute l’école : en salle des professeurs, chez le directeur, dans le couloir … et même aux toilettes ! Cece comprend qu’elle a un pouvoir magique : la super-ouïe. Son appareil la transforme en super-héros : Super-Sourde, alias Celle-qui-entend-tout. 

Je m’intéresse au sujet de la surdité et de la langue des signes depuis la révélation qu’a été la très belle série Switched at Birth. A la fois pour découvrir une expérience, et un document à partager avec des lecteurs plus jeunes sur le sujet (vu le dessin), j’ai choisi cette BD.

Le dessin a un côté adorable. Les personnages sont représentés par des animaux, des petits lapins aux grandes oreilles, les couleurs sont vives sans être trop flashy. Esthétiquement parlant, l’ouvrage est très agréable – en prime, il est relié.

En ce qui concerne l’histoire, Cece partage des souvenirs de son enfance, démarrant lorsqu’elle a subitement perdu l’ouïe des suites d’une maladie. Pour pallier au problème, on lui confie une boîte reliée à des écouteurs, qui la transforme en Super Sourde : elle peut maintenant tout entendre. C’est une jolie vision de l’appareillage d’une petite fille (contrairement à la série télé dont je vous parlais, le boîtier est plutôt impressionnant, probablement parce qu’on se situe bien avant dans le temps).

Cece va évoquer l’école, ses amies, les réactions des autres enfants à sa surdité ou à d’autres problèmes. Il y a les amies qui ignorent sa différence, celles qui en parlent tout le temps, qui ne sont pas vraiment des amies … c’est parfois un peu long, mais on apprécie le voyage. En revanche, il y a beaucoup de texte, ce qui peut freiner.

C’est une lecture plutôt intéressante, qu’on peut partager avec les plus jeunes, même si ça reste assez long.

Chuchoter aux quatre vents

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s