La louve de Brocéliande, tome 1 : Le Lai de Bisclavret

louve de brocéliande 1Auteur : Lia Vilorë.

Illustrateur : Wolfy d’Arkan.

Nombre de pages : 292 .

Parution : 2016.

Éditeur : Lune Ecarlate (Collection : Pleine Lune).

Genre : Fantastique.

Prix : 4,99€.

Résumé éditeur De nos jours en Bretagne, peu savent que la légendaire forêt de Brocéliande est le théâtre d’une guerre fratricide entre fées. Victime de fièvres inexplicables lors de la nouvelle et de la pleine lune, la lycéenne Hikira C. Bisclavret fait un jour la connaissance d’Éric Freinet. Un être ambigu qui la fascine et en qui elle trouve un ami inespéré. Éric et Hikira deviennent alors les cibles d’une marraine prête à tout pour les détruire. Une alliance est leur seul espoir de survie. Car découvrir la vérité derrière « Le lai du Bisclavret » ne sera pas sans payer le prix fort. Après tout, les Demoiselles sont aussi merveilleuses que terribles…

Avant tout, je tiens à remercier Lia Vilorë (dont j’avais adoré Vampires d’une nuit de printemps) de m’avoir proposé ce roman en service presse.

Je dois aussi avouer que j’étais tellement contente de découvrir un autre roman de sa plume que je n’ai pas lu le résumé avant de démarrer, ce que je fais toujours d’ordinaire, et que je savais juste qu’il serait question de Brocéliande, soit la matière de Bretagne, un thème et un lieu que j’apprécie beaucoup, et de bisclavret, ce que je sais être un loup-garou, et que je ne connais pas du tout. Honnêtement, c’est une des créatures fantastiques qui m’intéresse le moins.

Ici, l’auteur a su me passionner pour ces deux thèmes. On aborde directement le Petit Peuple, ce que j’ai adoré, une petite surprise puisque je ne pensais pas voir directement des fées … L’évolution, la découverte du bisclavret sont très bien menés également.

Les personnages m’ont plu également, particulièrement Hikira, l’héroïne, et les petites touches asiatiques qu’elle apporte dans cet univers. J’ai un peu regretté de ne pas voir son père davantage, même si Eric remplit plutôt bien ce rôle. Son intelligence, son cynisme, sa dévotion pour Hikira, m’ont sauté aux yeux.

J’ai parfois eu un peu de mal à suivre certaines directions prises par les personnages (notamment la marraine d’Hikira) et le but du récit, que j’ai un peu suivi en aveugle, avec l’héroïne. Elle est très plaisante à accompagner dans ce voyage, même si c’est une adolescente avec ses sautes d’humeur (qu’on comprend), et ses décisions extrêmes (ses amis dans la seconde partie du récit).

Les descriptions de son état de santé, de son évolution, sont particulièrement bien tournées. Je me suis sans peine représentée les différentes situations dans lesquelles elle se retrouve … ce qui n’était définitivement pas une bonne chose pour l’une (celle où son oncle essaie de l’exciser, qui m’a choquée et que j’ai eu du mal à ne pas passer).

Ce début de série ne propose pas seulement un tome d’introduction, mais apporte des réponses et une évolution à ses personnages principaux, avec une fin, ponctuée de quelques touches de suspense pour la route.

Une lecture très plaisante, même si elle ne détrône pas Vampires d’une nuit de printemps à mes yeux (vous pouvez le trouver sur le site de l’éditeur avec la suite ^^), je vous la recommande tout de même (et vous pouvez l’acquérir sur cette page).

Nombre de tomes parus (série en cours) : 1.

2 réflexions sur “La louve de Brocéliande, tome 1 : Le Lai de Bisclavret

  1. Smack smack smack ! *danse sur la table la gigue de la fierté pour la scène choquante, objectif atteint ! \o/ J’ai surmonté ma bisounourseriiiiie !

Chuchoter aux quatre vents

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s