Feddayin !

Titre VO : Prayers for the Assassin.

Auteur : Robert Ferrigno.

Traducteur : Diniz Galhos.

Nombre de pages : 535.

Parution VO : 2006. VF : 2009.

Éditeur : Le cherche midi (Collection : Néo).

Genre : Thriller.

Prix : 24€.

Résumé éditeur : Après une attaque nucléaire en 2015 sur Washington et New York, supposée résulter d’une manipulation du Mossad, une guerre civile a éclaté dans le pays, en pleine banqueroute morale, économique et sociale. En 2040, si quelques Etats du Sud et de l’Est sont sous la coupe de fondamentalistes chrétiens, les Etats-Unis sont devenus pour l’essentiel une république islamique. De Seattle à Dallas, l’appel à la prière retentit dans les rues, les Robes noires de la police religieuse font respecter la loi et l’ordre.

L’alcool est interdit, remplacé par le Jihad Cola. La contrebande fleurit un peu partout dans le pays, les zones de non-droit résistent à la pression religieuse, les rebelles organisent des contre-attaques, musulmans et chrétiens sont à couteaux tirés, la paranoïa règne. C’est dans ce contexte pour le moins troublé que Sarah Dougan, jeune historienne renommée pour ses prises de position courageuses, disparaît sans laisser de traces.

Son oncle, chef de la sécurité de la République islamique, fait appel pour la retrouver à Rakkim Epps, un ancien feddayin, ex-membre des corps d’élite. Sur les traces de la jeune femme, Rakkim comprend vite qu’elle est en possession de documents susceptibles de saper les fondations du nouvel ordre.

J’étais plutôt intéressée par l’aspect dystopique de ce livre, ce futur où les Etats-Unis sont un pays islamiste. L’auteur explique tout au fil du récit comment on en arrive là, ce qui est un point que j’aime beaucoup, surtout qu’il s’agit d’un point-clé de l’histoire, ce vers quoi s’orientent les recherches des personnages.

Ceux-ci sont très attachants, puisque l’auteur revient sur leurs liens, leur histoire, par petites touches. J’ai apprécié suivre leur parcours. On sent bien le danger, l’adrénaline, qui les vise tout au long du livre. L’aspect thriller est très bien mené, couplé à beaucoup de dynamisme et  un univers très plausible.

L’auteur parvient très bien à « renverser » la tendance : les Musulmans en majorité, les Catholiques et autres confessions minoritaires, certains clairement au ban de la société, d’un point de vue professionnel, commercial, etc. Ne parlons pas de la place de la femme dans cet univers, ça fait franchement froid dans le dos à ce niveau … (une carte plastique autour du cou, signée du père ou du mari, pour autoriser la femme à sortir de chez elle, entre autres)

J’ai vraiment beaucoup aimé ce roman. Je m’étonne un peu que les suites n’aient pas été traduites. Pas assez politiquement correct ? Possible.

Chuchoter aux quatre vents

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s