The Wildflowers, tome 4 : Cat

catTitre VF : Les Fleurs sauvages, tome 4 : Cat.

Langue : anglaise.

Auteur : Virginia C. Andrews.

Couverture : Lisa Falkenstern.

Nombre de pages : 166.

Parution : 1999.

Éditeur : Pocket Books.

Genre : Drame.

Prix : disponible d’occasion.

Résumé éditeur : Cat est la dernière adolescente à s’exprimer. Elle a été élevée par des parents bizarres et n’ose pas s’exprimer. Pourra-t-elle partager son histoire avec ses nouvelles amies ?

Je vous censure, parce que c’est sensé être une révélation du livre (merci à l’éditeur qui trouve fun de spoiler de suite). Récemment, en discutant des ouvrages de l’auteur avec ma meilleure amie, on s’est attachées à parler du côté bien glauque de certains, et je trouve que Cat fait clairement partie du peloton de tête. Mais pas d’inquiétude, avec le suivant, l’écrivain fantôme va encore se surpasser dans le glauque, et à mon sens, le sexisme, mais c’est une autre histoire, pour le prochain article.

Pauvre Cat. C’est ce qu’on pense pendant tout ce volume. Brimée par sa mère, qui lui interdit tout, la complexe à cause de son corps (très tôt développée, elle n’a pas le droit de porter des vêtements à sa taille parce que attention ils la révèlent … elle me rappelle la mère de Carrie >< tout ou presque est donc trop grand). Il y a d’ailleurs une obsession totalement malsaine pour la nudité ; la jeune fille n’a pas le droit de se changer à part salle de bain ou chambre fermée, voire à clé j’imagine … et selon la mère elle n’est absolument pas normale de se développer aussi vite. Ah oui et madame est frénétique du ménage aussi, caractéristique toujours aussi appréciable parce que là on a droit aux détails et descriptions.

Déjà avec Geraldine on a un bel échantillon de parent catastrophique. Le père est totalement effacé, n’a aucun dialogue avec la mère et ne parle avec Cat que lorsqu’ils sont seuls tous les deux, et croyez-moi, on n’a pas envie de les voir seuls durant l’histoire. Il prétend vouloir l’aider à avoir une vie sociale affective en lui enseignant comment se comporter (mais c’est un secret pour la mère, selon lui), et comme il est la seule personne à la traiter avec un minimum d’affection … et la bombe qu’il lui lâche au moment de passer à l’acte, qu’elle est adoptée, n’adoucit en rien l’horreur de la situation.

Je vous avoue que dans le côté tragique et dramatique de l’adolescente victime d’abus, ce n’est pas nouveau et l’auteur force vraiment le trait. C’est assez difficile d’aller à la fin, surtout que la pauvre demoiselle est vraiment passive, effacée, comme une souris plutôt qu’un chat et ne peut ni ne sait absolument se défendre.

On éprouve surtout de la pitié pour l’héroïne, et je n’ai pas trouvé que c’était forcément utile de déballer tout ça en session de groupe de thérapie … mais après, je ne suis absolument pas psychologue.

Je pense que j’aurais franchement pu me passer de cette relecture VO – voire de la lecture à l’époque …

Nombre de tomes parus : 5 (série finie).

Tome 1 : Misty.

Tome 2 : Star.

Tome 3 : Jade.

Tome 5 : Into the Garden.

Chuchoter aux quatre vents

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s