Feuilles d’octobre

En octobre, je retrouve le temps de lire et même de chroniquer, avec une régularité qui me choque moi-même ! (dixit celle qui a encore des billets de 2014 MAIS qui a publié tous ceux de 2011, 2012 et 2013😀 )

L’enthousiasme et le plaisir n’ont pas fait long feu, j’ai fini par abandonner cette lecture. Trop longue, trop confuse, trop d’histoires sans vampires, trop de textes documentaires dans les marges, trop de récits de fiction dans les marges … fouillis.

Je me suis replongée dans les mangas, surtout, avec deux BD, l’une vraiment très chouette, l’autre pas spécialement intéressante

Les Culottées, tome 1 est eeeenfin à moi❤ après deux librairies et avoir bien boudé. Je l’ai dévoré, il est aussi bien que le blog, les choix faits m’ont bien convenu et je vous le recommande à 2000%.

Eyeshield 21, tomes 1 à 4, m’ont été prêtés par un de mes élèves. C’est une très bonne surprise, je renoue avec le shonen sportif (depuis Prince of Tennis <3), et si le foot américain n’est à la base pas ma tasse de thé, le dessin sympa, les personnages fun, l’humour et l’esprit nekketsu font bien leur office ici.

L’affaire Sugaya est un one-shot sur le journalisme d’investigation qui évoque une erreur judiciaire. C’est réaliste, prenant, bien construit.

Hikaru no Go, tomes 1 à 7 est une découverte attachante et efficace sur le go, ce jeu chinois très prisé au Japon où vous déposez des pierres blanches ou noires pour gagner un territoire (si j’ai bien compris). Hikaru, le héros, est « possédé » par Saï, l’esprit d’un grand professeur impérial, et il apprend à aimer ce jeu lui-même. Le personnage est un peu immature à mon goût, mais l’histoire sympathique.

Détenu 042, tomes 1 et 2, évoque une expérience. Le détenu 042, condamné pour meurtres multiples, est sorti de prison avec une puce pour l’étudier. Si l’étude réussit, la peine de mort risque d’être abrogée au Japon. Si le premier tome était intéressant, le second part un peu dans la romance qui n’a rien à voir et le dessin est déplaisant, je me suis donc arrêtée là, malgré une série finie en 6 volumes.

Evil Heart, tome 1. Le héros est un garçon qui entre au collège, habitué des bagarres, qui vit seul avec sa soeur. Il découvre un art martial qui va l’aider à rester plus zen, mais son frère aîné, poignardé par leur mère, revient les voir .. Une histoire très noire qui ne m’a pas plu.

Death Note, tomes 1 8, à relate l’histoire de Light, qui a reçu un Death Note du dieu de la mort Ryuk. Celui-ci lui permet de tuer n’importe qui, à condition de connaître son nom et son visage. Le jeune homme décide de créer un monde nouveau en tuant des criminels. Je trouve que la série connaît une petite baisse après le tome 7, mais elle reste excellente.

Erased, tomes 1 à 6. Satoru est un jeune mangaka qui peut éprouver des « rediffusions », c’est-à-dire retourner dans le passé, de quelques secondes à cinq minutes. Lorsqu’il découvre sa mère assassiné, alors qu’il apprenait de plus en plus de choses et se souvenait d’une affaire d’enlèvements et de meurtres d’enfants lorsqu’il était petit, il se retrouve précisément à cette époque et essaie de changer les choses. Je n’aime pas le dessin, mais je me suis accrochée et j’en ai été récompensée. Une superbe petite série.

Monster, tomes 1 à 8. Un jeune docteur asiatique en Allemagne préfère sauver la vie d’un petit garçon plutôt que d’un ponte et est rétrogradé. L’enfant disparaît et le directeur de l’hôpital qui avait rejeté le médecin est assassiné. Le jeune docteur a sauvé un monstre, qui laisse une série de meurtres dans son sillages. Si les quatre ou cinq premiers volumes m’ont tenue en haleine, je suis plus réservée et fais une pause pour la suite.

Soul Eater, tomes 1 et 2. Des faucheurs d’âme, une équipe composée d’un Meister et d’une ou plusieurs armes, doivent en récupérer 99 humaines et une sorcière pour que l’arme accède au rang de « Death Scythe » et être celle du dieu de la mort. Si la mythologie est intéressante, les combats et personnages appréciables, le sexisme banalisé du premier tome m’empêche d’être aussi enthousiaste que je le pourrais.

Bakuman, tomes 1 6 à retrace le parcours de Mashiro et Takagi qui décident de devenir mangakas, le premier au dessin, le second au scénario. C’est fouillé, passionnant dans la retranscription du processus de réalisation d’un manga, même si le côté plus personnel de ces deux personnages me passionne moins.

One Piece, tomes 1 à 7. Je déteste les pirates, c’est un fait, mais je crois que l’humour de Luffy a eu raison de moi. Enfant, il a mangé un fruit du démon qui l’a changé en homme élastique, l’empêchant aussi de nager et compromettant ses chances de devenir Seigneur des Pirates. Il s’en fout et part quand même, récupérant au passage Zorro, un escrimeur génial, Nami, une voleuse navigatrice de haut vol, Pipo, un baratineur plein de courage, et je l’espère, Sandy, un maître coq. C’est drôle, léger, ça me rappelle l’innocence des débuts de Dragon Ball et Fly.

Le Papyrus de César, mon retour à Astérix. Enfin, retour, c’vite dit. Je me suis tellement ennuyée de ce qu’on parle de La Guerre des Gaules, le livre de César, qui évite de parler des Gaulois irréductibles … surtout que la Gaule sait déjà qu’ils existent. Et tout ce vocabulaire sur les nouvelles technologies qui va être daté en moins de deux…

L’Histoire des 3 Adolf, tome 1. Je m’arrête là, il y a une ambiance presque malsaine qui se détache du récit et m’a dérangée. Aux Jeux Olympiques de 1936 en Allemagne, un jeune Asiatique est assassiné, son frère persécuté et torturé, à cause d’une information sur le Führer. Parallèlement, deux enfants japonais prénommés tous deux Adolf se lient d’amitié, mais l’un est fils d’un nazi qui veut l’envoyer étudier en Allemagne. Violent, torturé, un titre à réserver aux plus âgés.

Magie intérieure, tome 1 est un retour complètement raté au shojo. C’est catastrophique, l’histoire n’a ni queue ni tête, l’héroïne est pleurnicharde au possible, et la traduction est incroyable. J’en viens à me demander comment il a été publié !

Ironie du sort, les enfants, j’ai écrit toutes mes chroniques juste après lecture du tome ^^, excepté Eyeshield 21 puisque je les avais reçus d’un élève, mais j’avais décidé de faire comme ça.

Pour l’occasion, attention puristes, je regroupe l’Histoire et la littérature.

Je poursuis mes lectures féministes avec Des femmes dans l’Histoire, un documentaire à destination des collégiens, mais que je trouve un peu complexe dans cette optique, et pour ma part un peu ennuyeux ; et 99 femmes et nous, de multiples biographies passionnantes classées par thèmes et rendues par un très bon graphisme.

Li Mei m’a entraînée dans la Chine médiévale et Voyage à Pitchipoï en plein coeur de la Seconde Guerre mondiale, avec beaucoup de douceur et de dignité.

Enfin, je fais une pause manga et imaginaire avec un peu de littérature française, un épais manuel que je trimballe depuis plus de dix ans xD

Ce sont deux déceptions en jeunesse ce mois-ci, l’une catastrophique, l’autre pas étonnant.

Ma métamorphose est le premier tome de Ligne 15, une série consacrée à des adolescents qui entrent en 3ème. Je ne vous en parlerai pas sur le blog. Je suis trop atterrée et énervée, mais je m’y attendais après cet autre livre de l’auteur. On nage dans le cliché, le sexisme, le binaire. A vomir. Et en plus y a des fautes.

Tour B2, mon amour n’est pas vraiment une déception parce que je n’en attendais rien. C’est de la romance pour ado, la romance en général n’est pas pour moi, mais j’ai voulu voir comment Bottero s’en dépatouille. Pas mal, mais une fois encore, pas mon genre.

Vous avez lu, vous comptez lire certains de ces livres ? De belles lectures pour vous en octobre ?

Chuchoter aux quatre vents

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s