Vampires: Encounters with the Undead

Auteur : David J. Skal.

Langue : anglaise.

Nombre de pages : 605.

Parution : 2010.

Éditeur : Black Dog & Leventhal.

Genre : Fantastique.

Prix : 9,20 €.

Résumé éditeur According to legend, vampires live forever – and our fascination with them seems equally enduring. In this towering collection, featuring two centuries of spine-tingling literature, lore, ephemera, and history, noted vampire authority David J. Skal takes us on an unprecedented tour through this most captivating of subjects. From classics of the world’s literature to pulp magazine serials to actual historical accounts, Skal has packed this volume with great, bloodcurdling writing, including :

-The Book of Vampires, Dudley Wright
-Vampires of Roumania, Agnes Murgoci
-The Vampyre : A Tale, John Polidori
-Loving Lady Death, Theophile Gautier
-The Family of the Vourdalak, Alexis Tolstoy
-Carmilla, J. Sheridan LeFanu
-The True Story of a Vampire, Eric, Count Stenbock
-The Adventure of the Sussex Vampire, Sir Arthur Conan Doyle
-Bewitched, Edith Wharton
-I, The Vampire, Henry Kuttner
-The Bat is My Brother, Robert Bloch
-The Girl with Hungry Eyes, Fritz Leiber
-I Am Legend, Richard Matheson
-An Interview with a « Vampire », David J.Skal

Every page of Vampires also features a column of commentary by Skal, expanding and reflecting upon the stories and exploring the evolution of the vampire mystique in folklore, literature, and popular culture. Some 200 beautifully rendered black-and-white images, ranging from vintage engravings to film stills and posters to pop-cultural artifacts, make this book a true Vampire’s Feast.

J’avais déniché ce pavé lorsque j’étais en Irlande, dans une vie antérieure, et n’avais jamais osé l’ouvrir. Mon demi ABC annuel est tombé à point nommé pour essayer de le faire sortir de la PAL.

Le début m’a rendue très enthousiaste, avec son aspect folklorique, les commentaires de l’auteur dans la marge, dans une autre police d’écriture. L’auteur, dans ces notes, a un style intéressant, et elles m’ont plu. Au début.

Et il s’est avéré que ces marges proposaient aussi un récit de fiction. C’est déjà compliqué, surtout avec un pavé pareil, de lire des récits anglais souvent anciens, mais quand juste en parallèle, dans une autre police, vous avez une autre histoire de fiction qui se déroule, ou carrément un extrait de documentaire, c’est à vous larguer en quelques minutes.

Ajoutez à ça que sur plusieurs récits du début je me suis demandée où étaient les vampires … Certains, je venais de les lire ou les relire, d’autres ne m’ont pas du tout intéressée. Et c’était long, et confus … Sans parler du fait que certains récits sont français, et les lire en anglais, pour moi, c’est plus que bizarre.

Au final, j’ai arrêté les frais et abandonné cette lecture. Je ne l’ai pas refermée d’un coup, mais j’ai tourné les pages pour admirer les marges de notes de l’auteur. Parce qu’en plus des infos biographiques et documentaires, il y met des images, parfois : couvertures de livres, affiches de films, etc. C’est beau. Mais c’est lourd.

Dommage. Je pense que j’aurais plus apprécié un choix clair de l’auteur : anthologie ou documentaire. Je me serais orientée vers le second, mais le mélange actuel offre un résultat laborieux et confus, malgré une écriture intéressante de Skal.

Chuchoter aux quatre vents

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s