Au bord des mots, lectures sur un rocher

Wonder Woman

Greg Potter, George Pérez (1), Phil Jimenez (2), Devin Grayson, Phil Jimenez (3) (scénaristes). Georges Pérez (1), David Yardin, Lan Medina (2), Phil Jimenez (3) (dessinateurs). Tatjana Wood (1), Tom McCraw (2), Trish Mulvihill (3) (coloristes). Ed Tourriol, Makma (1, 2), Nick Meylaender, Makma (3) (traducteurs). 2002, 62 p. Semic. Comic.

La princesse et le pouvoir ; L’invitation ; Pages perdues : Qui est Troia ?

En découvrant les issues mensuelles de comics il y a quelques années (un dépôt vente qui en proposait à la fois en anglais et en français, que j’avais failli dévaliser), j’avais fait quelques très belle découvertes et j’espérais en apprendre davantage sur le personnage de Wonder Woman, comme par exemple avec Nightwing.

Malheureusement, ça n’a pas franchement été le cas.

Les auteurs ont la gentillesse de démarrer le comic et marquer une séparation entre chaque récit en racontant un peu les quatorze millions de récits qui mettent la princesse amazone en scène. Et moi qui n’ai jamais eu de migraine en lisant un livre de fiction pour le plaisir (parce que des livres de cours ou de boulot c’est arrivé très fréquemment), j’ai eu la joie d’expérimenter tout ça.

J’ai ensuite adoré voir le premier récit démarrer par un homme des cavernes blessé qui passe sa rage sur sa femme en la tuant, c’est charmant. Le dessin fait ultra daté, j’ai eu beaucoup de mal à m’y faire. Même s’il aborde la mythologie, j’avoue qu’il m’est complètement passé par-dessus la tête. Les Amazones sont créées par plusieurs déesses, Arès s’oppose au projet et envoie Hercule les asservir. Elles recréent une nouvelle cité après le carnage et Diana, future Wonder Woman, naît, puis devient leur championne pour s’opposer à Arès (et l’histoire s’arrête là, dommage parce que ça aurait été intéressant).

Plus, je suppose, que découvrir une flopée d’aventures de Wonder Woman sans vraiment les lire, mais que d’autres personnages les évoquent, dont une historienne pour étudier l’histoire de l’univers. Alors autant je trouve ça génial, autant prendre dans la figure des douzaines d’histoires en une fois et sans contexte, je n’apprécie toujours pas. Le dessin, heureusement, est plus moderne, et les couleurs sont très belles.

La dernière histoire concerne la soeur de Diana, Donna Troy. Bon d’abord je croyais que c’était ce personnage de Star Trek Next Gen (Deanna Troi), donc j’étais encore plus larguée. Mais non, apparemment c’est une histoire parallèle … ou quelque chose dans le genre. Je vous dis, ce comic m’a complètement larguée. J’ai trouvé plus intéressant d’apprendre que la soeur de la reine des Amazones, en les quittant après l’attaque d’Arès pour se venger, avait fondé une nouvelle « colonie » que ce personnage dont je ne vois définitivement pas à quoi elle sert, cette soeur (qui fait presque fan fiction, mais bon).

Je pense que je m’en tiendrais aux comics version reliée, pour avoir une histoire complète.

Chuchoter aux quatre vents

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s