Gisèle Alain, tome 2

Auteur : Sui Kasai.

Traducteur : Yohan Leclerc.

Nombre de pages : 223.

Parution VO : 2010. VF : 2013.

Éditeur : Ki-oon.

Genre : Manga – Seinen.

Prix : 7, 65€.

Résumé éditeur : Chargée par les notables de la ville d’une mission délicate – convaincre un jeune orphelin de quitter un terrain qui doit être transformé en jardin public – Gisèle se prend d’affection pour sa cible. Ni une ni deux, elle décide d’aider le garçonnet à conserver son repaire !

Pour cela, la demoiselle n’hésite pas à simuler une prise d’otage et à s’afficher à la une des journaux… ce qui n’est pas du goût du majordome de la famille Alain ! Le voilà qui débarque chez notre femme à tout faire afin de lui remettre les pendules à l’heure…

J’ai retrouvé cette série avec plaisir. J’aime le côté léché des dessins, la précision du trait et des détails, même si on s’éloigne du style traditionnel du shojo que j’affectionne beaucoup.

Ce volume débute étrangement sans son héroïne, cherchée par un homme étrange, plus âgé, qui se brouille avec les autres pensionnaires. J’ai donc été étonnée de voir Gisèle se jeter dans ses bras avec plaisir, comme un ami perdu depuis longtemps, sur une page et quelques cases. L’auteur rend leur joie de manière très touchante. Il semble dur et sec, mais son côté exigent masque mal sa tendresse pour elle, en la poussant à faire attention à elle et à son environnement, et restant pour assister à ses différents travaux.

J’ai beaucoup aimé le premier d’entre eux, tenir compagnie à une dame âgée le jour de son anniversaire. L’illustration où elle joue du violon est particulièrement belle.

L’ancien majordome mentionne qu’elle devrait couper les ponts définitivement avec sa famille, ce qui ramène notre curiosité sur ce sujet. Je ne m’y attendais pas, mais le chapitre suivant est un flash-back qui nous plonge dans sa vie d’avant son installation à la pension. J’adore son côté rat de bibliothèque ! Par contre, son père et ses réactions démesurées en apprenant qu’elle a pris une lampe … moins. Sa sœur a l’air adorable, la protégeant, la conseillant, et s’amusant beaucoup de son tempérament différent. J’espère qu’on la reverra dans les volumes suivants.

Dans le chapitre suivant, c’est un jeune homme, Guy, homme à tout faire également, qui fait son apparition, et pas sur une très bonne note, plutôt comme un goujat. Il tente de persuader Gisèle que ce métier n’est pas fait pour elle. J’ai trouvé intéressant de voir la jeune fille un peu dépassée, ne pas être parfaite, mais que le travail puisse finalement être mené à bien, sur son impulsion. Quand elle lui demande de lui enseigner le métier, il y met une condition : finir une affaire toute seule, une femme riche et acariâtre à la recherche d’un perroquet disparu. J’ai aussi aimé comment Gisèle la mène, et les grandes cases de fin.

Chaque récit m’a paru intéressant, j’ai pris plaisir à suivre Gisèle, même si Eric s’est fait plus rare, la chute à son sujet m’a plu et je ne peux que vous recommander cette belle série.

Nombre de tomes parus : 5 (série en cours).

Tome 1

Chuchoter aux quatre vents

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s