99 femmes et nous

Auteur : Fanny Saccomanno.

Nombre de pages : 190.

Parution : 2013.

Éditeur : Milan.

Genre : Histoire – Biographies.

Prix : 16,95€.

Résumé éditeur   « On ne naît pas femme, on le devient », avait dit Simone de Beauvoir. Oui, mais être femme, cela n’a jamais été simple ! Il faut dire que, depuis toujours, cette moitié de l’humanité a dû lutter pour être reconnue, pour obtenir les mêmes droits que les hommes, pour être libre tout simplement. Libre de travailler, de devenir mère (ou pas), de voter, de choisir sa vie en fait… Cet ouvrage engagé présente, dans une perspective historique et sociologique, 99 portraits de figures féminines qui ont compté dans l’histoire des femmes et de leur émancipation ; celles qui ont oeuvré pour leurs semblables, les pionnières comme les activistes. 

Leurs luttes et le parcours pour y arriver sont retracés en dix dossiers thématiques, du travail au pouvoir, en passant par la sexualité, la mode ou la création. 99 femmes et nous s’adresse avant tout aux femmes, aux féministes comme aux moins engagées, pour ne pas oublier que jamais rien n’est acquis et qu’aujourd’hui encore beaucoup reste à faire…

Lorsque j’ai feuilleté ce documentaire avant de l’emprunter, j’ai tout de suite pensé que c’était le recueil biographique sur les femmes que je voulais lire. A la manière de 200 femmes de l’Histoire, ces différents destins sont classés par grandes catégories, et la présentation est particulièrement chouette.

Pour chacune d’entre elle, on trouve un encart d’informations (dates et lieux de naissance et de décès), une photographie, un dessin, une phrase pour la présenter, puis un texte extrêmement intéressant pour évoquer sa vie. Graphiquement parlant, je trouve que c’est impeccable, ça donne franchement envie de s’y plonger.

J’ai découvert beaucoup de femmes dont je n’avais pas entendu parler avant – je ne pourrais même pas vous en faire la liste, mais près des 2/3 du livre, je dirais.

L’auteur propose aussi des points historiques en fin de chapitre, sur le thème en question (le sport, la science, etc.), avec encore d’autres destins féminins, un contexte. C’est très bien amené.

Le seul bémol, à mes yeux, ce sont les catégories par lesquelles l’auteur choisit de démarrer le recueil : Liberté (le mot qui commence chaque chapitre) d’être soi. Okay, why not. Sur « se faire belle ». Être belle pour soi. Avec des couturières et des actrices, des mannequins et des journalistes beauté. Heu … pourquoi avoir choisi de démarrer par là ? C’est loin d’être le plus important à mes yeux, j’aurais préféré Liberté de savoir ou de dénoncer … je ne sais pas, mais ce choix m’a braquée et m’a empêchée de continuer ma lecture pendant un bout de temps.

Le reste du documentaire est intéressant, mais je reste mitigée sur ce point.

Chuchoter aux quatre vents

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s