Au bord des mots, lectures sur un rocher

Phoenix Endsong

Chuck Dixon (1), Denny O’Neil (2), Devin Grayson (3 et 4) (scénaristes). Scott McDaniel (1), Dave Taylor (2), Phil Jimenez (3), Brian Stelfreeze (4) (dessin). Roberta Tewes (1), Digital Chameleon (2), Adrienne Roy (3), Brian Stelfreeze (4) (coloristes). Jérôme Wicky (traducteur). 2002, 45×5 p. Semic. Comic.

En terminant Wonder Woman, j’avais déjà mal au crâne des tonnes d’histoire qu’il aurait fallu lire pour comprendre ce volume (censé expliquer des origines donc rien n’aurait dû avoir lieu avant, mais je suppose que c’est un détail). J’ai eu une furieuse envie d’en finir avec les comics dans ma PAL, donc je me suis dirigée vers les 5 issues de Phoenix Endsong, qui devait être un récit complet.

J’ai été servie. C’est certes une histoire complète, mais ce n’est pas la première fois que Jean Grey se transforme en phénix donc il y a encore plus de bagage que je ne pensais. Du coup, heureusement que j’avais une vague idée de la chose avec X-Men 3. Honnêtement, je pensais que cette histoire serait « le » récit de Phénix, ou du moins le premier.

Pour ne rien arranger à mon humeur (je vous dis, les comics à ce moment, soit l’été dernier, pas mon truc, là je terminais ce que j’avais en PAL), presque à chaque page, la pleine page de droite est occupée par une publicité pour un autre comic, un jeu vidéo, un film, quand ce n’est pas une double page de pub ou de texte. J’étais perpétuellement sortie de ma lecture.

L’histoire en elle-même ne m’a pas transportée puisqu’il n’y avait vraiment rien de nouveau sous le soleil. Je crois que Scott dit carrément à un moment qu’ils ont l’habitude …

Et il y a ce personnage mutant, Quentin, qui recherche Sophie dont il était amoureux. Elle est une mutante qui peut se diviser en 5 (ou whatever hein c’est jamais rappelé), mais elle est morte et il part la chercher. Je ne sais absolument pas qui sont ces personnages et ils se greffent à l’histoire de Phénix pour rien, au final. Quentin a l’air d’être un peu cinglé, devant les inquiétudes des autres, mais il ne fait rien de particulier à part se lamenter sur le fait que Phénix ne ramène pas Sophie à la vie. C’est très confus.

Et je déteste Emma Frost. Vraiment. Elle est ultra présente, pour ma plus grande joie.

Bref, une lecture pas du tout faite pour moi.

Chuchoter aux quatre vents

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s