Au bord des mots, lectures sur un rocher

In Death, tome 9 : Loyalty in Death

Nora Roberts alias J.D. Robb (autrice). 2010, 269 p. Piatkus. Science-fiction – Policier.

Eve et Peabody sont appelées pour une affaire qui semble simple et claire : un millionnaire a été assassinée avec une perceuse conçue par sa propre entreprise par sa maîtresse, qui est encore sur les lieux et  a appelé la police. Même si elle semble classée la jeune femme poursuit l’enquête. Parallèlement, un de ses informateurs lui parle d’un homme retrouvé mort, et de ce sur quoi il travaillait : la construction de bombes.

Il était difficile de reprendre après un très bon volume précédent. Je m’attendais à quelque chose de plus simple, dans le cercle de famille plus intime, et c’est à une enquête un peu plus compliquée qu’on s’attelle, et aussi bien plus vaste, ce à quoi je ne m’attendais pas.

J’ai retrouvé avec plaisir les petites escarmouches entre Eve et Summerset, j’espère qu’elles vont continuer.

On découvre un élément qui fait de Peabody mon personnage préféré de la série : son amour de la lecture et son incompréhension des tendances de l’époque, un équivalent de la liseuse ^^ On rencontre un de ses frères, Zeke, gentil, un peu naïf et idéaliste, correspondant à l’image de Free Ager qu’on peut se faire, mais j’avoue qu’il ne m’a pas tellement intéressée, un peu trop lisse et crédule. Elle débute son histoire avec Ian, l’agent avec lequel elle n’arrêtait pas de lancer des piques, sans toutefois l’apprécier plus qu’avant, et agaçant incroyablement Eve en passant, qui ne veut pas du tout voir deux personnes avec qui elle travaille se voir en-dehors du sacro-saint boulot.

Le thème du livre, le terrorisme à grande échelle, m’a plutôt estomaquée, je ne m’y attendais pas, surtout qu’il a été écrit avant la destructions des Twin Towers (et que l’auteure n’en fait pas la cible des terroristes) … j’ai aimé le symbolisme qu’elle y a introduit, même si ça fait très séries, NCIS ou Numb3rs, et pas excessivement plausible. Un autre thème qui m’a moins plu a été la maltraitance familiale, d’un mari pour sa femme (même si au final c’était du cinéma).

L’incursion dans les souvenirs d’Eve nous emmène auprès de sa mère, pour une fois, et c’est presque aussi laid que ceux avec son père, mais on avait besoin de ces éléments pour compléter un peu le tableau.

Un récit intéressant, plein d’action et de rythme.

Nombre de tomes parus (série en cours) : 47.

2 commentaires sur “In Death, tome 9 : Loyalty in Death

  1. 47 tomes. Ça me fait peur!! De toute façon les enquêtes policières ce n’est vraiment pas pour moi.. Je n’accroche pas, j’ai essayé mais j’ai vraiment du mal ^^’ Quelques séries sortent du lot (comme Les Dossiers Dresden ou Jack Taylor) mais sinon, bof bof..

    1. Jack Taylor, je ne vois pas ! Mais Dresden c’est de la fantasy urbaine, c’est différent … et puis tu sais ici y a le côté SF. Mais bon, tu as raison, il faut apprécier les séries au long cours. J’étais déjà fan de Nora Roberts lorsque je me suis lancée, ça a joué aussi. Et le premier tome lorsque je l’ai lu en français, c’était une mise en abyme : meurtre durant une pièce de théâtre. Je suis très faible dans ce genre de cas XD et c’est pas comme si on te disait combien de volume y avait dans la VF (pour mes griefs là-dessus je te recommande l’article sur le tome 1 lol). Mais, non, effectivement, ce n’est pas une série d’elle que je te recommanderai, plutôt une trilogie fantasy romantique choupie ^^

Chuchoter aux quatre vents

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s